Comment se détacher de son passé ?

Comment se détacher de son passé ?

“Votre passé sera votre professeur si vous en tirez des leçons. Il sera votre maître si vous vivez toujours à l’intérieur”. Beaucoup de personnes sur cette Terre se penchent avec grande nostalgie sur leur passé. Connaissez-vous cette phrase “c’était mieux avant”. Avant quoi ? Qu’est-ce qui était mieux ?

Et si tout n’était que perception et que vos souvenirs vous jouaient des tours ?

 

 Pourquoi vous vous référez au passé ?

Il est nécessaire de se référer au passé. Nous le faisons tous. C’est un élément spatio-temporel. Autrement dit, un repère qui permet de se repositionner dans le présent pour mieux anticiper le futur.  Il sert de leçon. Soit vous apprenez et vous en sortez grandi et affûté pour la suite, soit vous n’avez pas compris et vous allez refaire les mêmes erreurs. C’est un processus qu’on appelle “schémas répétitifs”. A casser si ce schéma vous fait souffrir.

Attention : le ressassement est néfaste pour la santé et est souvent une des causes de dépression.

 Comment accepter le passé ?

Accepter le passé consiste à passer et dépasser plusieurs étapes. C’est ce qu’on appelle “la courbe de deuil” ou “la courbe de transformation”.

D’abord, vous allez être tourné vers le passé. Vous allez refuser ce qui vous arrive. Puis petit à petit, vous allez connaître plusieurs étapes avant d’aller à la case acceptation. Connaître et reconnaître ces étapes vont vous permettre d’aller plus vite dans votre guérison.

Il est important d’identifier ce qu’il s’est réellement passé :
Que s’est-il passé exactement ? (Quels sont les faits ? La situation de chacun ? Les besoins non comblés ?)
Que ressentez-vous ? (Quelles émotions ? L’élément déclencheur ?)
Quelles sont vos blessures ? (Vous sentez-vous trahi ? Rejeté ? Abandonné ? Humilié ? Traité injustement ?)
Quel est l’élément de blocage ? (Pourquoi ne pas aller de l’avant, quel est le point de blocage ?)

Pour appréhender une situation et s’en détacher, vous devez la comprendre. Formalisez vos pensées.

 

La courbe de deuil expliquée simplement

 

Phase 1 : Le choc. Cette phase commence dès que vous êtes au courant de l’annonce. Vous n’avez pas de mots à cet instant précis. Vous n’êtes pas prêt. Vous n’êtes jamais vraiment préparé aux mauvaises nouvelles. Vous vous dites : “ce n’est pas possible”, “ce n’est pas vrai” ou pire “c’est une blague”.

Phase 2 : Le déni. Souvent après le choc, vous avez une phase déni qui peut durer plus ou moins longtemps selon votre personnalité. C’est le moment où vous n’avez aucune réaction. Vous n’avez pas encore réalisé.

Phase 3 : La colère. A partir de cet instant précis, vous savez que le choc a été encaissé. Mais vous vous révoltez. - “Pourquoi cela m’arrive à moi ?” - “Cela n’aurait jamais dû se passer comme ça”- “Je ne vais pas me laisser faire” - “Ce n’est pas juste”. . A ce moment-là, peut-être même que vous en voulez au monde entier et à tout l’univers.

Phase 4 : La peur. La phase où vous commencez à vous remettre en question. A culpabiliser. A refaire le monde. Vous êtes coincé dans le passé parce que vous avez peur de l’inconnu, du changement, de l’après. Vous vous sentez perdu. Vous avez du mal à comprendre.

Phase 5 : La tristesse. Vous ne voulez pas rebondir. Vous semblez inconsolable. -”C’est foutu” - “C’est perdu” - “Ce ne sera plus jamais comme avant”. Vous préférez rester chez vous à ruminer. A pleurer. A vous plaindre. Et tout ce que vous voulez, c’est de la compassion. A ce stade, dites-vous que le plus dur est passé et qu’après la pluie, le beau temps. Dites-vous que le meilleur est à venir et que ce sera mieux après.

Phase 6 : L’acceptation. Ici, vous renaissez de vos cendres. Vous commencez à revoir l’horizon. Le soleil réapparaît dans votre vie. Les projets aussi. Votre regard est enfin tourné vers l’avenir. Un champ des possibles s'ouvre à vous. Vous êtes prêt à passer à autre chose.

Phase 7 : Le pardon. C’est la phase la plus importante. Sans le pardon, vous risquez de rechuter. Après l’acceptation, il est nécessaire de pardonner. Pardonner aux autres. Pardonner à la vie. Se pardonner à soi-même. C'est libérateur et c’est le signe de la “guérison”. 

"Je te pardonne non pas parce que tu mérites mon pardon mais parce que je mérite la paix".

Phase 8 : Le renouveau. Vous retrouvez un sens. Un nouveau sens à votre vie. Vous démarrez de nouvelles aventures. Un nouveau livre. C’est ce qu’on appelle la révélation du cadeau caché. Quel était le message de cette épreuve ? Qu’en ai-je tiré comme leçon ? Qui suis-je en train de devenir ? Est-ce que cette version de moi me convient ? Comme dit la fable chinoise, bonheur malheur qui sait. Parfois, derrière un malheur se cache finalement un bonheur. Et c’est là dessus que vous devez focaliser.

Phase 9 : La sérénité. Boom, en route pour le bonheur. Vous vous habillez de votre plus beau sourire prêt à conquérir votre nouveau monde. Et rien ne semble vous résister.

Pour conclure,


Pourquoi ressasser inlassablement ce qui ne pourra pas renaître de vos cendres ? Laissez la nostalgie aux nostalgiques. J’ai maintes fois remarqué que les personnes passéistes n’avançaient pas dans leur vie présente. C’est comme si elles se construisaient leurs propres barreaux.
Vous avez tendance aussi à enjoliver les histoires lointaines. Comme, si avec la distance, elles devenaient lumineuses. Les gens que vous avez connus trouvent mille grâces à vos yeux, leurs défauts s’estompent jusqu’ à ne laisser place qu’à leurs qualités. Ceux avec qui vous vivez vous agacent fortement parfois. Même la musique actuelle vous paraît moins bonne, mais souvenez-vous de ce que disaient nos grands-parents quand ils écoutaient du rock : que c’était une musique de sauvage.
Donc si vous êtes encore coincé dans votre passé, dites-vous qu’une phase de la courbe de transformation n’a sûrement pas abouti. Quel est l'événement bloquant ? Que ressentez-vous en y pensant ? Colère ? Tristesse et nostalgie ? Ou n’arrivez-vous pas à pardonner à l’autre, aux circonstances ou à vous-même ?
Restez au présent. Et vivre au présent ne veut pas dire “oublier” mais “relativiser” les évènements passés en cessant de croire que tout était plus rose. Il est intéressant de se demander ce qui est plus adapté aujourd’hui. Par exemple, l’évolution de la médecine, les nouvelles technologies, certains tabous qui ont disparu. Un premier pas pour ne plus conjuguer le passé au présent, c’est de se tourner vers le positif ! Hey, on faisait comment avant sans internet ? Sans téléphone portable ? Sans carte bancaire ?
Mon conseil : vivez à fond, sans regret. En profitant pleinement de votre présent, vous allez prendre ce qu’il y a à prendre. Multiplier les  belles expériences. Vous ferez place aux allers-venus dans vos vies. Des gens entreront, d’autres sortiront. Les situations évolueront.
L’évolution a toujours ses bons côtés et ses moins bons. C’est notre perception qui va changer la donne. Et votre perception peut changer à tout moment.


Alexandra de Roulhac, votre coach du bonheur 🍀
PS : Parce que le bonheur se multiplie quand on le partage. Alors commentez (pour extérioriser), likez (pour donner et recevoir de l’amour) et partagez (pour attirer le bonheur). Une personne de votre entourage a besoin de ces mots, envoyez-lui l’article.

Paramétrages de cookies

×

Cookies fonctionnels

Ce site utilise des cookies pour assurer son bon fonctionnement et ne peuvent pas être désactivés de nos systèmes. Nous ne les utilisons pas à des fins publicitaires. Si ces cookies sont bloqués, certaines parties du site ne pourront pas fonctionner. Merci

Mesure d'audience

Ce site utilise des cookies de mesure et d’analyse d’audience, tels que Google Analytics et Google Ads, afin d’évaluer et d’améliorer notre site internet.

Contenus interactifs

Ce site utilise des composants tiers, tels que NotAllowedScript63e12ce1a3732ReCAPTCHA, Google NotAllowedScript63e12ce1a34c9Maps, MailChimp ou Calameo, qui peuvent déposer des cookies sur votre machine. Si vous décider de bloquer un composant, le contenu ne s’affichera pas

Réseaux sociaux/Vidéos

Des plug-ins de réseaux sociaux et de vidéos, qui exploitent des cookies, sont présents sur ce site web. Ils permettent d’améliorer la convivialité et la promotion du site grâce à différentes interactions sociales.

Session

Veuillez vous connecter pour voir vos activités!

Autres cookies

Ce site web utilise un certain nombre de cookies pour gérer, par exemple, les sessions utilisateurs.

A la poursuite du bonheur :

Copyright 2009-2022