3 concepts de Tony Robbins UPW London

 

 

 

En avril 2019, j’ai assisté à 4 jours de séminaire à Londres « Unleash the power within »  (libérer le pouvoir qui est en vous) de Tony Robbins, coach américain qui a coaché  des personnalités  tels que Bill Clinton, Leonardo di Caprio, mère Theresa, Paméla Anderson, Nelson Mandela….


C’était un cadeau d’anniversaire que je me suis offert. C'est toujours bon de se gâter... J’y suis allée seule avec l’envie d’expérimenter à fond ! J’allais enfin aux sources. Beaucoup de coachs l’imitent sans jamais l’égaler car son charisme est juste incroyable. Avec son torse bombé et son énergie débordante, on se dit qu’il est guidé par l'univers !


Quelle expérience entre des jolies rencontres humaines, marche sur les braises et des moments de transes, ce fut un voyage riche en émotion et en apprentissage !

Quand il est  arrivé dans la salle  de 12 O00 personnes est devenu euphorique. Michaël Jackson aurait ressuscité, ses fans auraient été dans le même état. Je me suis surprise à être aussi déchainée que ses fans, et j'ai crié, crié..."Tony"  à en perdre ma voix encouragée par l'écran géant où c'était écrit : "Tony can hear you". Cette euphorie collective était totalement communicative !

Pendant 4 jours, j’ai revêtu une cape invisible pour devenir le héros de ma propre histoire et j’ai  emmagasiné une énergie folle car nous avons beaucoup sauté, crié, dansé et j’ai cru maintes et maintes fois, tel un super héros,  que j’allais m’envoler…

Tony nous a fait expérimenter le « peak state » no stop. Comment traduire le « peak state » : Un état d’ecstasy, d’enthousiasme, de puissance. Imaginez 1 200 personnes de toutes nationalités confondues en peak state...A expérimenter au moins une fois dans sa vie...

A la fin de la première journée, un long moment d’hypnose avec Tony, nous sommes rentrés en transe et j’ai couru avec mes nouvelles amies pour être dans les premières à marcher sur les braises. Le 2eme soir, Tony nous a offert une belle surprise : une party avec DJ William. Nous n’étions qu’Energie !

J’ai vécu un moment très fort sur une méditation sur le pardon le dernier jour et je me suis enivrée du dernier morceau : "life will be never the same" et ancrée le message avant de quitter la salle...


Je partage avec vous 3 concepts  de son séminaire

 

Concept 1


?Comment arriver à vous mettre dans un état positif qu’importe ce qui se passe ?

Say Yes ;)

Pic crédit : CamillaTuominen (Insta : camillatuominenofficial)
 

 
Tout d’abord, cela part d’une décision, celui de garder une belle énergie, malgré les petits tracas quotidiens.

 

Même si nous ne pouvons contrôler que 10% de ce qui se passe autour de nous, nous sommes responsables à 100% de la façon dont nous réagissons.

Se dire que personne n'est responsable de nos émotions à part nous même que ous sommes responsables de notre façon de réagir est une grande force.


Se sentir triste ou en colère  parce que quelque chose nous a touché s’est est normal mais ne justifie pas tout. 

A un moment, c’est VOUS qui choisissez de rester dans vos émotions négatives  (ou pas). C’est vous qui vous infligez cette souffrance parce que vous avez choisi (inconsciemment)  d’être une victime. En gros, vous n’êtes pas obligé de rester dans un mauvais état d’esprit.


La bonne nouvelle est que vous pouvez même changer d’’état d’esprit en un clin d’œil.
 

La prochaine fois que vous sentez le stress monter, Pour ceci,  expérimentez la fameuse triade de Tony Robbins  avant qu’il vous contrôle :


Elle se déroule en 3 étapes.

 
? Etape 1 : Change ta #Physiologie autrement dit la manière d’utiliser ton corps, ta respiration, ta posture, tes mouvements…

?Redresse toi, souris : Sourire active la production d’antidépresseurs naturels (endorphines), fait retomber la pression et recharge en émotions positives. Il n’existe pas de meilleur moment pour sourire, il faut créer des moments de bonheur dans ton quotidien : Souris à la vie ;).


?Respire par le ventre. Apprendre à respirer naturellement par le ventre aide à la relaxation, et a pour effet de réduire l'intensité des effets du stress.


?Choisis ta pose de super héros :  Se conditionner et te mettre dans la peau de ton héros préféré va te donner un super pouvoir !



?Etape 2 : change ton #Focus because « where focus goes energy flows » !

 

?Concentre toi sur le positif. Tu ressens ce sur quoi tu te focalises !


?Ignore tes erreurs du passé. Elles ne te définissent pas.


? Concentre toi sur tes qualités. Qu'est ce qui fait que tu es extraordinaire ?



?Etape 3: change ton #Langage (dès qu’on met des mots sur ce qu’on a vécu, l’évènement prend un autre sens).



? Parle toi avec des mots encourageants et positifs car tes paroles vont déterminer ta vision du monde.


? Converse avec toi-même : au lieu de te dire "pourquoi cela m’arrive encore", demande toi : "Que vais-je pouvoir en faire de positif ?".


?Converse avec quelqu’un: plutôt que de dire :" je ne sais pas comment faire donc je préfère ne pas essayer".
Dis : "je ne sais pas encore comment mais je vais trouver les moyens."

Et fais confiance en la vie, elle te veut du bien???

Concept 2


?Comment arriver à des résultats extraordinaires ?


La seule chose qui t'empêche de faire ce que tu veux, c'est l'histoire que tu te racontes.


Pic crédit : CamillaTuominen
 
Avec un bon état d’esprit, tu peux briser tes croyances limitantes !


Le cycle de réussite de Tony commence d’ailleurs par tes croyances. Nous avons tous des croyances « salutaires », qui nous stimulent, et des croyances « limitantes », qui nous inhibent. Malheureusement, les effets de ces dernières sont bien réels, néfastes et empêchent de développer ton potentiel, passer à l’action et atteindre des résultats extraordinaires.


?Le cycle de réussite est un cycle de 4 étapes : Croyance, Potentiel, Action, Résultats  qui se nourrissent les unes des autres.


En parallèle, si l’une des étapes  s’affaiblit, le reste s’affaiblit…


Attention : Désirer des résultats extraordinaires, être ambitieux ne veut pas dire se mettre en compétition avec les autres…
Notre culture occidentale nous nous met très vite en compétition les uns contre les autres et cela apporte souvent beaucoup de jalousie et enlève l’entraide

Connaissez-vous la réelle signification  de rivaliser : « compète » en anglais :
    
Compete (in latin) signifie: œuvrer  en commun, œuvrer ensemble !  Cela ne signifie pas être en rivalité mais au contraire s’aider les uns les autres à devenir meilleurs! –vous trouverez toujours meilleur que vous! Et c’est OK, personne n’est ton rival ! Inspire-toi de leurs réussites, emprunte leurs habitudes, leurs savoirs faire….
Tu vas gagner un temps fou pour acquérir des connaissances !

Concept 3 :

?Comment vivre ta vie comme tu le souhaites  !

La réussite sans accomplissement est un échec

 

Crédit pic : CamillaTuominen



 
Je t’invite à t’inspirer de ces  2 compétences  clefs


 ?Compétence 1 : la science de la réalisation : la capacité de faire de tes rêves une réalité.


Active 3 forces de création pour réussir ? ? ?

Pic crédit : CamillaTuominen (Insta : camillatuominenofficial)


? Focus.

Le pouvoir de la clarté absolue et de l'engagement absolu.
Ton focus te donne de l’énergie pour passer à l’action.


?Action massive :


 Prends des mesures nécessaires pour créer la situation qui te permettra d’atteindre tes objectifs.
Puis observe attentivement si ces changements et actions fonctionnent ou pas, sinon essaye autre chose.


?Grace.


Certaines personnes l'appellent Dieu, d'autres la chance....
Plus tu l'acceptes, plus tu en tires profit.


La « Grace »ne peux pas être contrôlée mais elle nous aide tout au long de notre chemin.


? Compétence 2 : l'art de l’accomplissement. : La capacité de profiter pleinement de chaque instant.


⚠ succès sans accomplissement est le plus grand échec.


Notre cerveau a une propension à capter le négatif. Il est programmé pour rechercher toujours les imperfections, c'est ainsi que nous vivons depuis des millions d'années.


Peu importe la qualité de notre vie, nous avons toujours des bonnes raisons d’être en colère ou bien de ressentir de la gratitude. .Mais vous ne pouvez pas ressentir les 2 en même temps.

Quand vous ressentez une émotion négative, Tony chou propose la règle des 90 secondes pour revenir au positif : 

?Connecte toi, la main sur le cœur,  avec un moment de gratitude en pensant à quelqu’un que tu aimes ou à un moment délicieux de ta vie.


Si tu as envie d’être + heureux, c’est un training quotidien. Entraine-toi  à apprécier  tous les minis plaisirs de la vie comme la caresse du soleil sur ton visage et à te focaliser sur le positif...

La gratitude est un sentiment de reconnaissance pour les joies simples et profondes.


Ressentir de la gratitude apprend à te réorienter sur les choses positives de ta vie.


C’est un véritable moteur de bien-être.


Je suis ressortie de ce séminaire avec l’envie de croquer la vie à pleine dents encore + que d’habitude…

Je commence chaque matinée avec un citron pressé et quelques minutes de trampoline en musique (UPW play list ou DJ WILLiAM  parce que la bonne énergie vient avec le mouvement…

Mon cœur était léger et toutes les petites rancunes que j’avais pu  accumuler dans ma vie ont disparues… #JeSuisAmour.

 

 

Comment arrêter de vous dénigrer girls ?

 

Beaucoup d'entre nous ont entendu leurs parents dire « tu peux mieux faire », « sois plus gentille » ou « fais des efforts »... Pourtant, ce qu'il reste souvent de ces « critiques constructives », c'est surtout le sentiment que ce que l'on fait n'est jamais assez bien.

Vous avez alors tendance à vous comparer aux autres et rarement à votre avantage parce que bien sûr vous vous sous-estimez et vous surestimez l'autre. Sinon, ce n'est pas drôle ! Se comparer aux c'est autres, perdre son super pouvoir !


Et quoi de mieux que les réseaux sociaux pour continuer à vous torturer ? Facebook, Instagram, Snapchat (etc) contribuent à toujours donner cette fâcheuse impression que votre vie est bien moins excitante que celles des autres !


En France, contrairement aux pays anglo-saxons, l'échec est stigmatisé, pointé du doigt.  On s'identifie beaucoup (trop) à ce que nous faisons !
Par exemple, au States, on ne va pas utiliser le "TU" qui TUE . On ne les entendra pas formuler : "TU as mal fait" mais « It's OK but I think we can dot it better », « we can work on this together, let's get back to me if you need any advices » : « C'est ok mais on peut faire mieux », « on peut le retravailler ensemble et surtout n'hésite pas de revenir vers moi si tu as besoin d'un conseil » .... Pour terminer la fin d'une collaboration, ils ne vont pas non plus vous remettre en question avec des phrases telles que « tu ne fais pas l'affaire »,  « tu n'as pas le niveau » mais ils diront plutôt :  « it's not working out, I' m really sorry » : «  Cela ne marche pas, j'en suis désolé ».

En France, on ne fait  pas (trop) de cadeau !


Et pourtant, le pire juge ne vient même pas des autres mais bien de vous même !


Généralement, quand vous réussissez, vous trouvez que ce n'est rien de spécial, que vous auriez pu faire mieux ou même que c'est un coup de chance...
Et quand vous vous plantez, vous vous trouvez nulle !

Prenez donc  plutôt le temps de savourer vos petites victoires !
 Une réussite sans un sentiment d'accomplissement c'est un peu comme une rose sans odeur, c'est bien joli à voir mais cela ne nous apporte pas l'ivresse...

Arrêtez  de vous critiquer et de ressasser vos échecs, ils ne vous définissent pas.

Et si vous décidiez de ne plus vous accuser pour un oui ou pour un non ?
Qui ne s'est jamais dit : » je suis trop grosse », « je ne suis pas à la hauteur», « je suis nulle » ?

Faites taire cette petite voix qui vous empêche de faire votre vie comme vous l'entendez !

Les médias mettent en avant la minceur, la jeunesse, la beauté.  Innocemment, votre subconscient a enregistré le message que pour être aimée et être à la hauteur, on doit être jeune, belle et mince !
 
Et comme les 2 plus grandes peurs de l'humain sont de ne pas être à la hauteur et de ne pas être aimé, quel stress permanent pour nous les femmes !
 
 Commencez par décaler votre regard sur vous même :

Je propose toujours aux personnes que j'accompagne sur le chemin du bonheur de se poser cette simple question quand vous vous critiquez :

« Si vous parliez à une amie qui a les mêmes problématiques que vous, vous lui diriez quoi ? »

Et naturellement, elles trouvent des mots bienveillants et encourageants à lui transmettre...

 Certains spécialistes diront que le fait de se dénigrer constamment est une forme de narcissisme.

Cela peut paraitre paradoxal mais cela n'est pas complètement faux !  Une personne narcissique s'admire d'une façon démesurée. Elle  a un ego surdimensionné, est souvent mégalomane, centrée sur elle-même, peu empathique et souvent dominatrice.

Se dénigrer tout le temps démontrerait donc plus que vous êtes égocentré ! Mais votre égo n'est pas surdimensionné mais sous-dimensionné. Votre égo vous rappelle sans cesse  que vous  ne correspondez  pas vraiment à la femme idéale qu'il aimerait que vous soyez ! Se dénigrer revient à baisser votre propre valeur. Cela peut être aussi une dépendance pour être rassurée et attirer la compassion....

Admettez-le, vous dénigrer sans cesse peut gâcher la vie.

Mais alors, comment faire pour devenir + sympa avec vous-même?

Ne vous prenez pas au sérieux, jouez avec l'auto dérision, préoccupez-vous plus de votre valeur ajoutée, de vos qualités et de ce que vous pouvez transmettre à votre entourage !
   
Cessez donc de vous comparer, de vous juger durement, faites-vous plutôt confiance et complimentez-vous généreusement ! Remplacez les « je dois » par des « je choisis de » et des « j'ai envie de ».

Vous pouvez aussi changer d'état d'esprit en modifiant votre posture.

Tenez-vous droite, cela élance votre silhouette, vous donne de l'assurance.
Souriez, cela active la production d'antidépresseurs naturels (endorphines), fait retomber la pression et vous recharge en émotions positives. Cerise sur le gâteau, le sourire vous rend plus belle et rayonnante !
Prenez une pose qui vous donne du pouvoir comme par exemple celle de Wonder Woman !

Et si je devais ajouter une dernière astuce : faites  attention à vos fréquentations !


Fréquentez celles qui vous influencent positivement.. C'est en partie grâce à elles que vous avez pu magnifier vos qualités, vos talents, vos forces...

selon Jim Rohn écrivain et coach, vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus souvent. Celles-ci peuvent vous tirer vers le haut comme vers le bas...

Comment arriver à vous dire des mots doux si vous subissez les paroles blessantes  de votre entourage ? Avoir un entourage qui nous estime, c'est la base !

Comment se reconnecter au moment présent ?

 

 

« Hier est derrière, demain est mystère, et aujourd'hui est un cadeau, c'est pour cela qu'on l'appelle le présent. »
Tiré de Kung Fu Panda movies.

Parce que hier est derrière :

« Lorsque ton passé t’appelle, ne réponds pas, il n’a rien de nouveau à te dire. »

La culpabilité, les regrets liés au passé peuvent empêcher de vivre pleinement et apprécier les petits ou grands délices du quotidien.

Le passé appartient au passé !

C’est important de ne pas se laisser parasiter par un sentiment de culpabilité !
Quels que soit les résultats, si vous avez fait de votre mieux avec l’énergie, le temps et les moyens dont vous disposiez à l'instant T, vous n'avez donc rien à vous reprocher !
Et si vous n’avez pas fait de votre mieux et que vous subissez les conséquences, pas la peine d'en rajouter…
Au lieu de vous juger durement, devenez votre meilleur avocat !

Parce ce que demain est mystère :

Combien d’entre vous se tourmentent en se projetant dans des situations qui d’ailleurs (peut-être) ne se produiront jamais comme une tromperie, un renvoi ou encore un manque d’argent à venir ?

La peur de perdre quelque chose/quelqu'un est très courante dans notre monde occidental...On dirait que + on accumule, + on a peur de perdre….

?Savez-vous que seulement 8% de nos peurs sont fondées sur une menace concrète ? Tout le reste n’est que fantasme !

Mais comme le cerceau ne fait pas la différence entre le réel et l'imaginaire, la boule au ventre est bien réelle !
Se faire du mauvais sang, cette expression médiévale est très parlante et fait comprendre à quel point s’inquiéter est mauvais pour la santé !

Et si vous remplaciez l’inquiétude par une bonne dose d’optimisme en vous disant que les choses peuvent (aussi) bien se passer et  que quoi qu’il advienne vous trouverez des ressources et des solutions !

Plutôt que d'élaborer des mauvais films, racontez-vous  l'histoire qui vous ferait du bien.
 Cela commence par prendre la décision de voir la vie sous l’angle du bonheur

parce que aujourd'hui est cadeau
C'est pour cela qu'on l'appelle le présent...

Mais comment se reconnecter au moment présent ?

Je vous propose 3 tips :

 Reconnectez vos sens :

Laissez parler vos sens tout simplement pour apprécier pleinement chaque instant. Surprenez-vous à sentir, goûter, humer, toucher, écouter comme si vous découvriez votre environnement pour la première fois. Fermez les yeux et concentrez-vous sur ce que perçoit votre odorat : les parfums de la cuisine, les senteurs de la nature, un vieux livre…Prenez quand vous pouvez votre déjeuner au calme et, prenez conscience des sensations, des goûts, des textures, des odeurs. Concentrez-vous sur chaque bouchée Et dégustez chaque aliment. Vous en ressentirez plus de plaisir et un sentiment de satiété. Regardez le ciel, sentez la brise, Et appréciez le moindre rayon de soleil, même s’il fait froid !

 Pratiquez la respiration de cohérence cardiaque :

Pendant vos pauses, prenez quelques minutes pour vous recentrer sur votre respiration. Trouvez un endroit calme. Inspirez cinq secondes et expirez 5 secondes. Une minute suffit pour se détendre, se clarifier les idées, prendre de meilleures décisions et renforcer son système immunitaire L'idéal est de pratiquer l'exercice pendant au moins 3 minutes.

 Amusez vous avec le coloriage méditatif : le mandala

Le mandala - « cercle sacré ou magique » en sanskrit - est un support de méditation via le coloriage. Parce qu’il permet de ralentir le rythme, de combattre le stress et de faciliter la concentration, le mandala a du succès chez les grands comme chez les petits. Carl Jung, inventeur de la psychologie analytique, prescrivait déjà à ses patients des séances de coloriage pour les apaiser et les aider à se recentrer…

Pensez à mettre de la nouveauté dans notre vie, ça vous fera l’effet d’un parfum grisant qui donne des frissons de plaisir immédiat !

Et venez découvrir votre super pouvoir qui va vous permettre d’arrêter de ressasser le passé ou de flipper !
Prochaine date :

PoPoPow !

Le pouvoir de s'en foutre est toujours là pour vous servir.

Le jeudi 13 juin 2019 : "Oust le syndrome de l'imposteur parce que tu es tout sauf une arnaque !

Le jeudi 20 juin 2019 : "Oust la culpabilité ! Sorry but not sorry babe !"

Émotions contagieuses

"Le malheur des uns fait le bonheur des autres", affirme le proverbe.

Pas s'ils sont voisins, pourraient rétorquer des chercheurs de l'université de Harvard et de l'université de Californie, à San Diego. En étudiant les relations de près de 5000 personnes sur plus de vingt ans, ils ont constaté que le bonheur se répand par vagues dans les réseaux sociaux, à la façon d'une réaction en chaîne.... Autrement dit le bonheur de votre voisin vous fera plus de bien que celui d'un ami qui habite loin." National Geographic Juillet 2009 . Alors, en temps de crises, n'hésitez pas à propager du bonheur... c'est contagieux!

Et si l’échec était une des clés de la réussite ?

L’année 2020 est synonyme de crise économique et sanitaire.

Pour certains d’entre vous, ces crises vous obligent à vous confronter à des situations compliquées voire douloureuses et vous vous sentez en situation d’échec. Le mot échec est, dès l'origine, associé au jeu d'échecs et aux pièces qui le composent. Echec ne veut pas dire échec et mat ! Le jeu continue… D’ailleurs prendre les challenges comme un jeu est bien plus amusant !

Et si l’échec devenait justement une des clefs de votre réussite !

Mais d’abord, j’ai une question : Réussir dans la vie, ça signifie quoi selon vous ?

Chacun de nous a sa propre vision de la réussite.
A mon sens, réussir n’est en aucun cas une question de productivité mais plutôt d’évolution à long terme.
D’ailleurs, on parle souvent de réussite professionnelle alors que pour certains la vie familiale, le domaine sportif ou encore le domaine social leur semble bien plus important.
Evidemment, votre vision de la réussite va évoluer selon votre tranche d’âge et votre degré de maturité.

Pour garder le bon cap, le secret est de vous laisser guider par vos valeurs et votre moi- profond. Ainsi, vous naviguerez dans le bon sens, celui qui vous dirigera vers le chemin du bonheur !
Ajustez les voiles selon le vent du moment et regardez droit devant vous !
Affrontez vos échecs sans vous dévaloriser !

Échouer, ça arrive à tout le monde et c’est ok !

L’échec touche souvent votre égo.
Quand l’égo est touché, cela peut vous donner une sorte de rage pour rebondir !
Les échecs font partie de votre parcours !
Et vous en croiserez encore  parce que tout simplement, sans eux, il n’y a aucune possibilité d’évolution !

La vraie force n’est-elle pas (aussi) d’affronter vos failles sans vous laisser déstabiliser ?

Et oui, Toutes les personnes qui ont laissé une trace dans l’histoire ont tous un point en commun : ils se sont plantés maintes et maintes fois et ont gardé l’espoir !
Et si nous empruntions le leitmotiv de l’inventeur de l’ampoule Thomas Edison pour nous donner du courage et changer notre perception de l’échec :

"Je n'ai pas échoué, j'ai trouvé dix mille moyens qui ne fonctionnent pas."

Le saviez-vous ?

  • Thomas Edison s’est planté 10 000 fois avant d’inventer la lumière !
    Il croyait en son invention et savait qu’elle aboutirait un jour ou l’autre.
  • Steve Jobs s’est fait virer de chez Apple en 1 985.
    A la tête d’Apple, il se pensait irremplaçable et il a compris que personne ne l’était !
    Après quelques années, Apple a finalement connu une mauvaise période et a réengagé Steve Jobs.
    Celui-ci a fait un retour gagnant et a été au top de sa créativité grâce à cette leçon de vie.
  • Le joueur de basket-ball américain Michael Jordan a raté 9000 tirs dans sa carrière. Il a perdu presque 300 matchs.
     Il a échoué encore et encore dans sa vie. Et c’est pourquoi il a réussi !

L’échec a un message pour vous :
Vous faire comprendre pourquoi vous avez échoué.
La difficulté vous amène à trouver des nouveaux moyens, un nouvel état d’esprit pour réussir vos challenges.

Et alors, si l’échec n’était donc pas une fin en soi mais plutôt un signe que le succès approche à grands pas ?

Encore faut-il être capable de ne pas se décourager !
Mais attention, selon Freud, un échec peut aussi être un acte manqué.
Selon sa théorie, l’inconscient vous joue des tours !
Il vous pousse à échouer afin de vous forcer à vous tourner vers une introspection profonde vers une recherche de sens et de ressources nouvelles pour l’avenir.

A ce moment-là, le message de l’échec n’est donc plus de persévérer mais bien au contraire de changer de cap !

Malheureusement, en France, l’échec a encore souvent une connation bien trop négative.  
A contrario, Les Américains revendiquent leurs défaites fièrement ! Ils nous démontrent de cette façon que, malgré les difficultés, on peut rebondir toujours plus haut, toujours plus fort.

Votre échec ne définit en rien votre identité.

Pour garder votre confiance en vous, vous avez besoin de ne pas vous identifier à vos échecs et d’être ainsi toujours dans l’action pour avancer.
Vous n’êtes pas votre ratage !
Peut-être, en ce moment même, vous vous sentez bloqué dans une situation et vous vous dites :

« j’ai peur », « Je n’ai vraiment pas de chance », « Je ne m’en sortirai jamais, à quoi bon » …
Et donc vous vous sentez comme paralysé.

Acceptez vos émotions de peur, de frustration, de déception, vivez-les mais ne vous y complaisez pas.
Pour vous (re) donner du courage dans cette période si trouble, focalisez-vous à un moment de votre vie où vous vous êtes senti invincible.
Imprégnez-vous de cette expérience forte que vous avez vécue.
Quelles émotions aviez-vous ressenties à ce moment-là ?
Mémorisez-vous les sensation corporelles et physiques.
Utilisez ce souvenir où vous aviez l’impression que le monde vous appartenait pour retrouver cette énergie positive !

Vos ressources, vos talents, vos forces sont toujours en vous !
Redressez-vous fièrement, écrivez-les sur une feuille et répétez-les à voix haute en vous regardant dans la glace.
 Puis, rassurez-vous avec mots bienveillants : «je suis fort, ça va aller, je vais assurer ».
Cela vous mettra en confiance et évacuera les pensées limitantes et négatives et enfin fera ressurgir le lion qui est en vous !

Je compte sur vous, You can do it !

la verticale du bonheur

Vous qui n'avez  fait que grimper socialement, avez vous trouvé le réel bonheur ? 
N'avez vous pas envie de descendre en vous afin d'y rechercher les vrais raisons de le nourrir ?

Le bonheur au travail à portée de mains !

 

 

Le travail peut-il rendre heureux ?

Nous avons tous en tête ce collègue, fatigué ou plutôt épuisé, se traînant de 9h à 18h entre la salle de réunion, la machine à café et son bureau et passant le plus clair de son temps à se plaindre – versus – notre responsable hiérarchique ne dormant que 4 heures par nuit, heureux parent de 4 enfants, présent au bureau dès 7h du matin et jonglant avec une facilité déconcertante entre meetings, salle de sport, crèche et soirées conférences en étant toujours : content.  Ces profils sont des stéréotypes révélateurs d’une société où nous “devons” être performants dans l’ensemble des facettes de nos vies, en gardant toujours le sourire. L’équilibre et le positivisme passent certainement par le caractère et la capacité de chacun à être positif mais aussi, et surtout, par ce(ux) qui l’entourent, ce qui lui est demandé et les conditions qui lui sont offertes pour évoluer.    

Dans ce second article du dossier consacré à la psychologie au travail, nous allons traiter des notions de bien-être, de bonheur et vous livrer les clefs pour atteindre la quiétude entre votre vie pro et perso, ainsi que des pistes de réflexion côté entreprise, pour optimiser les performances de vos salariés et vous adapter à une nouvelle époque…

Nous avons interviewé une professionnel de l’équilibre entre vie perso et pro, la coach du bonheur Alexandra de Roulhac, basée à Boulogne-Billancourt et exerçant depuis une dizaine d’années tant au niveau individuel, qu’au sein d’entreprises.

Soyez prêt à sortir des sentiers battus, oubliez les idées reçues en terme de bonheur, clarifions la définition de bien-être et montrons en quoi il est essentiel de revoir l’importance du bonheur au travail.

N’effacez pas vos fonctionnements passés, mais soyez prêts à écrire une nouvelle histoire…


Interview Alexandra de Roulhac

Alexandra de Roulhac, notre coach du bonheur exerce depuis 9 ans et a développé son activité auprès des entreprises depuis 4 ans. A 21 ans, elle cherchait du sens à sa vie, elle découvre alors l’Asie dans ses lectures et part seule en Inde puis au Japon pendant 2 ans. C’est au cours de ce  voyage initiatique qu’elle découvre de nouveaux modes de vie, marqués par la spiritualité et la notion de bonheur. Elle comprend que le bonheur est avant toute chose un état intérieur, dénué de toute matérialité, loin des contingences modernes. Cette philosophie a impliqué un réel changement de sa vision du monde et une envie certaine de partager et de mieux comprendre l’autre.

 Son objectif est aujourd’hui de cultiver le bonheur et de le partager en aidant les autres à apprécier ce que l’on a, en cultivant le bonheur et en se suffisant de peu.  Elle partage ses conseils, anecdotes et belles pensées à travers son blog et divers médias (Marie Claire, BFM TV, France Ô, France info, Huffpost, etc).


Bien-être VS Bonheur : Ne mélangeons pas tout

Il est vrai que ces deux notions sont reliées, mais Alexandra De Roulhac nous a expliqué qu’en pratique elles n’étaient en rien similaires :

? Le bien-être consiste à offrir du plaisir à ses salariés (salle de repos, baby-foot, billard, service de massage, etc).
? Le bonheur quant à lui encourage le dialogue, crée du lien et entretien la motivation. La conséquence directe est de cultiver une image de marque de l’entreprise valorisante..

Les services et activités annexes pour participer au bien-être du collaborateur sont très positifs mais doivent être combinés avec un management adapté. Si le but premier est de véhiculer une image positive de l’entreprise, que cette démarche soit un simple concept marketing, ce n’est pas bénéfique car il faut intégrer une démarche altruiste.

Pour illustrer, Alexandra De Roulhac nous disait “le bien-être sans bonheur est comparable à un quelqu’un vous offrant un déjeuner diététique, tout en vous obligeant à manger un pot de nutella à la fin du repas”

A ce moment précis, vous vous demandez pourquoi ces bonnes pensées seraient applicables au monde des entreprises ?



Parce qu’il est important de prendre conscience de l’importance de bonheur au travail avant de mettre en place des actions, Alexandra de Roulhac nous avance des statistiques implacables sur le taux de stress et le mal être en entreprise qui démontrent que celui-ci impacte directement la qualité du travail et nuit autant au salarié qu’aux entreprises :

1 personne sur 3 a déjà vécu un burn-out dans sa carrière, ce qui représente 36% des Français

 

Les salariés souhaiteraient davantage d’autonomie (82%) tandis que le manque de reconnaissance est ce qui pèse le plus lourd (42%), devant les inégalités de salaire (11%)

 

 
Pourquoi la notion de bonheur est-elle alors avancée et devient primordiale, tant pour le collaborateur que pour l’entreprise ?

?81% des femmes déclarent que le bonheur au travail est plus important que le salaire, contre seulement 45% des hommes

A contrario de ces attentes ce sont 85% des managers, directeurs et autres exécutifs qui déclarent donner plus d’importance au salaire qu’au bien-être et au bonheur. Par conséquent et selon une étude Gallup, 91% des salariés Français ne se sentent pas engagés dans leurs entreprises. Gallup a alors mis en place la pyramide des 12 critères du salarié émotionnellement engagé


Comme le souligne Alexandra, nous comprenons à présent aisément que le bonheur au travail est une préoccupation centrale des entreprises, au croisement des questionnements actuels des dirigeants ; sachant que les employés stressés font 10 fois plus d’arrêts maladie, il est grand temps d’adopter une attitude adaptée permettant de générer deux effets essentiels : des salariés plus heureux et donc plus performants et une réputation d’entreprise positive, en interne et sur ses marchés.



Adoptons les bonnes attitudes et comprenons nos besoins

Le Quotient Émotionnel est tout d’abord  important à présenter et à comprendre : l’être humain fonctionne aux émotions, savoir les exprimer et autoriser son entourage amical, familial et professionnel à en faire autant est une force. Elle est néanmoins rarement utilisée dans notre culture patriarcale. Alexandra de Roulhac souligne qu’on nous a longtemps vanté l’importance du quotient intellectuel (QI) pour réussir dans la vie, alors qu’aujourd’hui on sait qu’en réalité, ce qui prime c’est le quotient émotionnel (QE).

Le QE développe en effet la capacité à « percevoir l’émotion, à l’intégrer pour faciliter la pensée, à comprendre les émotions et à les maîtriser pour favoriser l’épanouissement professionnel ». Ce concept a été développé dans les années 90 par John Mayer et Peter Salovey, deux psychologues américains et comporte cinq parties : la conscience de soi, la gestion de nos émotions, la motivation interne, l’empathie et les aptitudes sociales.

Développer son intelligence émotionnelle dans nos vies professionnelles permet de faire preuve d’empathie, maîtriser ses pulsions, se motiver et motiver une équipe en communiquant plus efficacement. Ces compétences sont essentielles dans le monde du travail.

 
Le coaching du bonheur, quésaco ?

Les objectifs principaux du coaching en bonheur sont de développer ses capacités individuelles de:

? partage
 ? positivisme
 ? ouverture aux autres
 ? connaissance de soi
 ? communication
 ? empathie

C’est en ce sens qu’Alexandra de Roulhac exerce auprès des entreprises, à travers des ateliers au sein même de celles-ci ou lors de conférences. Il ne s’agit pas de cours mais de moments constitués de 30% théorique permettant d’expliquer les concepts, de souligner des statistiques montrant l’importance de la démarche et de la prise de conscience, suivi de 70% de pratique sous forme de jeux de rôle, de séance de brainstorming autour de questions ouvertes ou de conseils tels que “Comment arriver à mieux communiquer lors d’un conflit ?”.

Elle propose des ateliers centrés sur le bonheur au travail ou sur le management altruiste, à travers trois méthodes :

?   La psychologie cognitive (l’étude du comportement)

? La communication non violente

? La résolution des problèmes

Elle adapte bien évidemment son offre en fonction des profils, et les participants peuvent tant être des groupes toutes hiérarchies mélangées, cadres féminins, managers, etc. Pour exemple, lors d’un atelier constitué exclusivement de dirigeants, Alexandra de Roulhac les invite à prendre soin de leurs besoins, renforcer leur confiance en soi, mieux gérer leurs émotions pour mieux communiquer, prendre de nouvelles habitudes de pensées, installer de bonnes relations avec leurs salariés, apprivoiser le stress, relativiser, changer leur regard sur les autres, voir des opportunités là où d’autres verraient des échecs, etc. Ce sont divers points de départ pour améliorer leurs performances et celles de leurs équipes.


Alexandra de Roulhac souligne que l’engagement doit passer par les managers, c’est eux qui ont cette capacité à augmenter le taux de bonheur en entreprise. Nous vous donnons donc rendez-vous en fin de semaine pour la suite de l’article vous présentant LE management efficace et les activités à proposer à vos collaborateurs, les enjeux et problématiques liées aux nouvelles générations de collaborateurs, les nouveaux environnements et moyens de travail, des tips et exercices pour réussir à “décrocher”. Et en prime, nous vous présenterons le pays bon élève et une seconde interview… Devinerez-vous quel est ce pays ?

Le mal être en entreprise est la cause d’une baisse de productivité dommageable comme le soulignent les conclusions de l’étude 2017 de l’IBET : cette étude chiffre à 12600 euros par an et par salarié le coût moyen de ce mal être au travail: absentéisme, baisse d’engagement, etc. Nous avons donc tout intérêt à réfléchir à la prévention du burn-out, au bien être des salariés et à comment intégrer le bonheur en adaptant notre management.

Et si le bonheur au travail était la clef de votre réussite ?

Les propos ici développés appartiennent à notre coach Alexandra de Roulhac, les objectifs cités dans les ateliers en question sont donc en rapport avec sa vision du bonheur au travail et peuvent différer en fonction du professionnel engagé.

Précision : cet article n’a pas été sollicité par la professionnelle citée.

Vous pouvez retrouver cette article sur Bleisure.fr

Abonnez-vous à notre Newsletter !