Vivre en accord avec ses valeurs pour retrouver une bonne estime de soi

En psychologie, l’estime de soi désigne l'auto-évaluation faite par une personne au regard de ses propres valeurs, alors que la confiance en soi renvoie à ses capacités.


Avoir une bonne estime de soi, c’est possible !

Quand vous avez eu des parents aimants, valorisants et rassurants, c’est même facile ! Dans le cas contraire, leur attitude à votre égard a pu être nocive et casser votre estime de vous. Vous avez pu ensuite rencontrer cette même attitude à des degrés divers, chez vos professeurs ou vos camarades. Se pourrait-il que l'expression « l'enfer est pavé de bonnes intentions » ait été créée spécialement pour tous ceux qui ne cessent de nous vouloir du bien, et qui pourtant construisent autour de vous les barreaux d’une prison psychologique ?
Il est toutefois possible de développer une bonne estime de soi quand vous vivez en accord avec vos valeurs. L'estime de soi que vous construisez et faites grandir vous permettra d’être libre ! Cela signifie pouvoir se regarder dans la glace et se dire : « je suis quelqu’un de bien, je suis fier(e) de moi ».


La première étape consiste à arrêter de vous positionner en victime.  L'important, à l’âge adulte, n'est plus ce qui vous est arrivé étant jeune.


La deuxième étape est de de concilier vos valeurs en accord avec l’existence que vous menez. Une valeur est une conviction qui vous est propre. Une voiture va bien rouler si vous utilisez l’essence qui lui convient. Elle tombera en panne si vous vous trompez de carburant. Vos valeurs se sont construites sur les expériences de votre enfance. Ce sont vos émotions (positives ou négatives) qui ont défini vos valeurs et vous permettent :


• de vivre en harmonie avec vous-mêmes,
• de vous regarder dans la glace avec le sourire,
• de garder une bonne estime de soi,
• de trouver votre place dans la société,
• de vous lever le matin d’un bon pied,
• de vous stimuler quand vous êtes dans l’action,
• d’atteindre vos objectifs plus rapidement,
• de regarder vos proches avec bienveillance,
• de mieux construire votre identité,
• de garder le cap dans les moments difficiles.

Voici quelques-unes de mes valeurs : l’Amour, l’amitié, la liberté, le bonheur, l’humour, la simplicité, la tolérance…
Et vous, quelles vos valeurs principales ? Vous sentez-vous en harmonie avec elles ?

Paru sur Zentonik.

5 clés pour passer la meilleure des années

Je vous souhaite une merveilleuse année pleine de bonheur, de bonnes surprises et remplie d’amour ! Une page se tourne et laisse place à une nouvelle avec des nouveaux projets, envies, rencontres… Vous avez certainement plein de bonnes résolutions. Lesquelles sont essentielles pour augmenter votre bonheur et celui des autres ? Gardez juste celles-ci et allez jusqu’au bout, seul ou avec l’aide d’amis ou de professionnels si nécessaire.


Voici quelques clés pour passer une année apaisée :
1.    Décider dès aujourd’hui de devenir votre meilleur(e) ami(e).
2.    Avoir toujours des objectifs qui vous stimulent.
3.    Privilégier vos proches en leur apportant plus d’attention, et rester ouvert(e) aux nouvelles rencontres.
4.    Mettre plus de clarté dans vos propos, et moins de non-dits !
5.    Décider d’être heureux, c’est vous qui décidez de votre état d’esprit et non les évènements extérieurs.

A vous de jouer et surtout accrochez-vous ! Les nouvelles habitudes se prennent en un mois donc si vous franchissez le cap, vous avez toutes les chances de réaliser vos résolutions pour la meilleure des années !

Dépasser vos peurs en 5 étapes

La peur est une émotion de base comme la joie, la tristesse et la colère. A la naissance, nous avons seulement deux peurs primaires : le bruit nous effraie et nous avons peur de tomber.
En ce sens, la peur est un mécanisme naturel de défense qui provoque une réaction physiologique : le cœur s'accélère, le rythme de la respiration augmente, on commence à transpirer… L'émotion de la peur est une réponse physique à une situation perçue comme dangereuse. Au cours de notre vie, à chaque expérience douloureuse, une nouvelle peur apparait car notre cerveau fait l’association entre le danger et la conséquence.


Il y a deux sortes de peurs :
1.    La peur saine : le feu, le vide, l’eau etc. C’est une réaction salutaire face à des éléments bien réels, elle nous protège de l’accident et peut nous sauver la vie !
2.    La peur psychologique : l’échec, l’abandon, le noir etc. Cette peur est le fruit de notre imagination. Elle repose sur des appréciations immatérielles, nous limite, et peut nous gâcher la vie ! La peur psychologique loin de nous protéger, attire le danger !

Les peurs psychologiques sont un frein au bonheur ! Elles vous amènent à procrastiner, chercher des excuses, ne pas s’autoriser à agir et, finalement, critiquer ceux qui réussissent.
Et vous, connaissez-vous les peurs qui vous freinent ? Quelles actions pouvez-vous mettre en place pour les surmonter, l’une après l’autre ?

Je vous propose 5 étapes pour y parvenir :

1.    Identifiez vos peurs et leurs symptômes : tout problème a une solution, et donc la première étape est de connaitre votre blocage pour rechercher à y répondre.
2.    Posez-vous deux questions-clés :
•    Quels sont les inconvénients à rester pétrifié par cette peur ?
•    Quels sont les avantages si je passe à l’action ?
3.    Focalisez-vous à un moment de votre vie où vous vous êtes senti(e) invincible. Prenez-vous comme modèle, et imprégnez-vous d’une expérience forte que vous avez vécue.
4.    Rassurez-vous avec des mots bienveillants : « ça va aller, je vais assurer ». Cela vous mettra en confiance et évacuera les pensées limitantes et négatives.
5.    Et enfin, GO, passez à l’action !

Le pont entre vos rêves et la réalité s’appelle l’action ! Or la peur inhibe l’action. Privilégier la sécurité vous empêche de vous sentir totalement épanoui(e) et heureux (se) ! Le bonheur se trouve parfois à l’extérieur de votre zone de confort ! Allez le chercher !
Vous n’utilisez que 10% de votre potentiel. Imaginez votre vie si vous arriviez à en utiliser ne serait-ce que le double ou le triple. Dompter vos peurs vous permettra de libérer votre potentiel pour ressentir bonheur et fierté !
Félicitez-vous à chaque fois que vous dépassez une de vos limites, et restez bienveillant(e) et indulgent(e) avec vous-même si le résultat n’est pas à la hauteur de celui que vous espériez. Chaque pas accompli est un progrès qui vous mènera vers une vie meilleure !

J'en profite pour partager avec vous  ce superbe texte :

« Notre peur la plus profonde n'est pas que nous ne soyons pas à la hauteur,

Notre peur la plus profonde est que nous sommes puissants au-delà de toutes limites.

C'est notre propre lumière et non notre obscurité qui nous effraie le plus.

Nous nous posons la question... Qui suis-je, moi, pour être brillant, radieux, talentueux et merveilleux ?

En fait, qui êtes-vous pour ne pas l'être ? Vous êtes un enfant de Dieu.

Vous restreindre, vivre petit, ne rend pas service au monde.

L'illumination n'est pas de vous rétrécir pour éviter d insécuriser les autres.

Nous sommes nés pour rendre manifeste la gloire de Dieu qui est en nous.

Elle ne se trouve pas seulement chez quelques élus, elle est en chacun de nous,

Et, au fur et à mesure que nous laissons briller notre propre lumière, nous donnons inconsciemment aux autres la permission de faire de même.

En nous libérant de notre propre peur, notre puissance libère automatiquement les autres."

Marianne Williamson, un retour à l'amour

"Et si le bonheur était déjà en nous ?" - Biocontact

Il est où le bonheur, il est où ? Il est là, dans le moment présent, ici et maintenant, en nous. En effet, on attend souvent beaucoup des événements extérieurs pour booster notre bonheur, alors que tout est une question de perception…

Saviez-vous que l’aptitude au bonheur est influencée à 50 % par les chromosomes et à 10 % par les conditions de vie extérieures ? Des études scientifiques de Sonja Lyubomirsky, Ken Shel don et David Schkade nous disent qu’il vous reste donc 40 % de marge de manœuvre pour cultiver votre bonheur. 
En 2019, nous sommes tous à la recherche du bonheur à travers nos expériences, des émotions et le pouvoir de s’accomplir.


Le bonheur, c’est quoi ?

Selon la définition de Dicophilo, dictionnaire de philosophie en ligne, c’est « un état de satisfaction stable et durable ».


Pour cultiver son bonheur, il faut commencer par avoir une bonne relation à soi-même. Comme l’a dit Oscar Wilde, c’est une histoire d’amour qui durera toute une vie.
Au quotidien, être heureux, c’est aussi s’organiser une vie en accord avec ses valeurs et trouver un bon équilibre entre la vie pro et la vie perso ! Comment y parvenir ?


Misez sur le Feng Shui !

Parce que votre lieu de vie reflète une partie de votre personnalité, celui-ci est primordial pour votre bien-être, il est donc essentiel d’être en harmonie avec lui.


Comment ? Commencez par vous inspirer d’un art chinois millénaire, le Feng Shui – en chinois, Feng Shui signifie « vent » (Feng) et « eau » (Shui). Il vous permettra d’harmoniser vos propres énergies avec celles de votre environnement. Par exemple, il est conseillé de placer une plante verte entre la cuisinière, qui représente le Feu, et l’évier, qui représente l’Eau afin d’harmoniser leurs énergies.

Au quotidien, si vous ne pouvez pas puiser votre dose d’énergie dans la nature, c’est la nature qui viendra à vous ! Comme le rappelle avec humour l’écologiste Pierre Rabhi, « dans nos zones urbanisées, à force de vivre hors-sol, nous finissons effectivement par nous vider de notre énergie ». Misez donc sur les plantes qui vous font du bien ! Par exemple :

- L’Aloe vera qui soigne les brûlures et les coupures et attire la chance ;
- le romarin, qui améliore l’humeur ;
- le jasmin, avec son odeur subtile, qui va créer une atmosphère romantique;
- Le bambou, qui influence l’énergie vitale et l’activité physique ;

Choisissez des éclairages lumineux et faites circuler la lumière naturelle autant que possible.

Profitez-en aussi pour faire un grand ménage de printemps ! Faites un tri dans vos vêtements et allégez la déco selon vos goûts, vos envies et vos aspirations pour vous sentir plus légers.

Créez-vous un univers que vous aimez, qui vous ressemble et qui vous fait du bien, parce que vous le méritez ! Quand vous vous sentez en harmonie avec votre lieu de vie, vous avez une bonne base pour développer vos talents et stopper la petite voix négative qui est en vous et fait écho à ce que vous avez entendu enfant : elle se focalise sur vos failles et en oublie vos talents !


Stop aux croyances limitantes !

Eh oui, nous avons tous des talents cachés mais gâchés par des « croyances limitantes », qui nous empêchent d’être heureux. En développement personnel, une croyance est le fait de tenir pour vrai une image de soi, une vision de la vie, une idée reçue qui parfois n’ont aucun rapport avec la réalité.

Enfant, tant que vous croyez au père Noël, ce dernier existe, quand vous n’y croyez plus, il disparaît de votre vie. Vous faites exister ce que vous croyez. En conséquence, un mensonge imposé acquiert à la longue des allures de vérité…

Malheureusement, les effets des croyances limitantes sont bien réels, néfastes et même parfois dévastateurs. A force d’entendre « Tu n’es pas capable de… », « Que va-t-on faire de toi ? », « Tu as encore grossi » ou des généralités telles que « Dans la vie, on ne peut pas tout avoir »…, votre subconscient les enregistre et vous conditionne.

Vous devez donc remplacer les croyances « limitantes » par de belles croyances « salutaires ». Vote cerveau ne fait pas la différence entre la réalité et l’illusion. Si vous créez un mauvais scénario, il vous croit ! Si vous en créez un bon, il vous croit aussi. Vous avez juste besoin d’entraînement pour que cela devienne un jour naturel !

Pour être heureux, s’il est donc important de se créer de nouvelles croyances, il l’est tout autant d’apprendre à se connaître et s’accepter.


Se connaître

Se connaître, c’est avoir une juste appréciation de soi-même. Se connaître vous aide à vous détacher du regard des autres puisque vous prenez conscience de votre valeur.

Il arrive souvent d’ailleurs que l’autre vous regarde sans a priori ni jugement. Si vous vous sentez mal à l’aise, c’est parfois lié aux projections de vos propres émotions. Vous vous sentez jugé. Vous imaginez souvent dans le regard de l’autre celui que vous portez sur vous-même.

Si vous améliorez votre estime de soi, vous posséderez une force intérieure suffisante et vous percevrez ce regard sans aucune projection négative.

Il ne faut jamais oublier que le regard de l’autre lui appartient et reflète plus souvent son histoire que la vôtre.

Quand un comportement vous agace, posez-vous cette question : qu’est-ce qui me gêne chez l’autre ? Cela peut vous aider à découvrir des blocages et des peurs… « Tout ce qui nous irrite à propos des autres nous aide à mieux se comprendre nous-même », disait Gustav Jung.


Gagner en confiance et en estime de soi

Mieux se connaître va vous permettre d’être davantage dans l’action. La confiance en soi, c’est prendre conscience que vous pouvez compter sur vous-même face à toutes les situations, même les plus difficiles à affronter.

Notre culture nous apprend à nous identifier à nos échecs et à nos réussites dès le début de notre scolarité. Grave erreur ! Conséquence : vous êtes souvent votre pire juge !

Vous avez la même valeur que vous vous plantiez ou que vous réussissiez, avec 5 kg en plus ou 5 kg en moins, directeur général ou chômeur. Soyez indulgent avec vous-même. Quand vous avez l’impression d’avoir échoué, demandez-vous ce que vous diriez à votre meilleur ami s’il était dans la même situation. Généralement, vous allez être beaucoup plus positif à ce moment-là !

Estime de soi : la métaphore du billet


Vous trouvez un billet de cent euros flambant neuf dans la rue, abandonné, seul au monde. Vous le ramassez ?

Moi aussi !


Vous trouvez un billet de cent euros tout froissé, l’air malheureux, avec de la boue dessus… Vous le ramassez ?

Moi aussi !


Parce que, même si l’aspect a changé, la valeur est exactement la même ! Vous, c’est pareil ! Vous n’avez pas besoin de faire mieux pour commencer à avoir davantage confiance en vous, ni encore moins d’être parfait pour vous aimer !

Et, pour garder un bon état d’esprit, sortez toujours habillé(e) d’un sourire et garder le dos bien droit. Modifier son état physiologique est un levier puissant pour faire des choses dont vous vous pensez incapable ! Même un sourire forcé envoie un signal positif au cerveau et va vous rendre de meilleure humeur. C’est un peu comme manger du chocolat, les calories en moins. Alors pourquoi s’en priver ?

Et puis, prenez du temps pour vous, faites-vous plaisir ! Cela n’a rien d’égoïste, bien au contraire, c’est le secret pour diffuser le bonheur autour de vous.


Devenir autonome affectivement

Jeffrey Gitomer, auteur américain et expert en vente a dit : « Si vous voulez être le meilleur pour les autres, vous devez d’abord être le meilleur. » Pour arriver à être le meilleur pour soi-même, la première pierre à toute fondation est l’amour de soi. Il est transmis par l’amour que nous avons reçu durant notre enfance. Et si vous avez des carences affectives, n’attendez pas des autres un amour inconditionnel ! Vous êtes le seul à pouvoir vous le donner ! C’est seulement ainsi que vous vous attirerez tout naturellement l’amour !

Si vous avez l’impression de faire passer les autres avant vous, optez pour un mantra : « moi d’abord ». Penser à soi avant de penser aux autres, cela veut dire se respecter, s’aimer. L’amour de soi vous permet d’être altruiste, de développer des relations saines avec votre entourage. Il est le ciment de votre vie !

Petite histoire du fermier à méditer


Il était un fermier qui avait les plus beaux champs de maïs de sa région. Chaque année, il participait au concours des plus belles récoltes et remportait les premiers prix.
A la fête, il se rendait chez ses voisins pour leur offrir des semences provenant de ses récoltes. Un jour, un ami lui dit : « Mais si tu offres tes meilleures graines à tes voisins, ils vont gagner les premiers prix à ta place, dommage ! »
Le fermier répondit : « Au contraire ! Tu sais, sur nos collines, il y a beaucoup de vent, alors, à cause du pollen, je risque de détériorer la qualité de mon maïs à cause de celui de mes voisins. Donc, tout ce que je donne aux autres, c’est à moi-même que je le donne ! »


Savoir dire non

Donner avec le cœur est essentiel pour être heureux, et cela fait boule de neige. Savoir dire non est aussi primordial. Dire oui pour être aimé, éviter les conflits a un impact négatif sur l’estime de soi. Dire non à la demande, c’est aussi se dire oui à soi-même ! C’est un regain d’énergie et de temps.
Donner du sens à sa vie

Le temps et l’énergie sont ce que vous avez de plus précieux ! Vous avez reçu un merveilleux cadeau : vie. Qu’avez-vous envie de faire pour l’honorer ?


Comme aime le souligner Lucie Michaut, experte en communication et co-fondatrice des ateliers du pouvoir de s’en foutre, « de toute façon, on ne s’en sortira pas vivant » ! Alors autant profiter de la vie sans (trop) vous préoccuper du regard des autres et des diktats de la société !


Découvrez ce qui vous donne envie de vous lever le matin en utilisant l ikigai, un concept japonais qui signifie « Ce pour quoi la vie mérite d’être vécue ». Dans le schéma de l’ikigai ci-dessous, remplissez les intersections des cercles jusqu’à ce que vous trouviez votre raison d’être. Le bonheur n’est-ce pas d’avoir une vie en harmonie avec sa raison d’être ?


L’intérêt de passer par un coach

Le coaching vous aide à retrouver votre confiance en vous et percevoir la vie sous l’angle du bonheur. Un coach, grâce à son regard neutre et professionnel, vous posera les bonnes questions. Le coaching se focalise sur le « comment » et non sur le « pourquoi », dans le but de vous réconcilier avec votre passé, d’accepter vos faiblesses et de vous concentrer sur vos atouts pour devenir la meilleure version de vous-même.
Le bonheur, c’est tous les jours !

L’Organisation des Nations unies a décrété que le 20 mars, c’est la journée internationale du bonheur. Mais pourquoi se limiter à une seule journée dans l’année ?

On attend souvent des autres qu’ils nous rendent heureux. Grosse erreur : la meilleure personne pour augmenter votre taux de bonheur, c’est vous !

Alors, à vous de l’inscrire dans votre vie aussi souvent que vous le souhaitez et faire de chaque jour une célébration.



Alexandra de Roulhac.
Passionnée par l’être humain, Alexandra est coach du bonheur en individuel pour les particuliers depuis 10ans. En parallèle, elle anime en entreprise des ateliers sur le bonheur au travail et est cofondatrice des ateliers « Le pouvoir de s’en foutre ». Elle est l’auteur du livre numérique Accéder au bonheur ici et maintenant (à télécharger gratuitement sur son site).

Contact
Tél. : 06.35.17.04.96
Site : www.coachdubonheur.com

2 astuces pour booster l'amour de soi


Spontanément, dites-moi qui sont les 3 personnes que vous aimez le plus au monde ?

Jouez le jeu.

On y reviendra un peu plus tard .


La vie est comme une danse.

Il y aura des moments où vous  danserez avec vitalité avec le plus beau des cavaliers …

… Et il y aura cet autre moment ou vous ferez tapisserie.


Quand vous réussissez, vous vous sentez très fort. Et vous aimez ça.

Mais quand vous échouez, vous avez l’impression que vous ne valez plus rien.


Alors qu’en réalité, votre valeur n’aura pas changé d’un iota.

Vous n’êtes ni votre réussite, ni votre échec.

Vous êtes VOUS et c’est ça qui compte vraiment.

Et c’est même votre SUPER POUVOIR.

Un conseil pour ne plus vous laisser déstabiliser par les hauts et les bas :

Etre la personne la plus importante de votre vie !


Alors reprenez la question du début.
Etiez-vous dans la liste ?

NON ?

All you need is LOVING yourself !


Oui, vous avez juste besoin de vous aimer davantage pour être heureux.

Seulement,  il est parfois plus facile d’aimer son entourage que soi-même …

... surtout si vous n’avez pas reçu un amour inconditionnel durant votre enfance.


Peu importe ce que vous avez vécu.

Dites-vous à présent que vous êtes le seul à pouvoir vous offrir cet amour …

… donc inutile d’aller le chercher chez les autres.


Lorsque vous ne vous aimez pas assez, vous attendez que l’autre le fasse à votre place.

Et c’est dangereux.

Vous donnez à l’autre votre super pouvoir. Et ça, nous refusons.


Comment s’aimer davantage ?


?1 Tout d’abord, optez pour le mantra : « Moi d’abord ».


Pensez à vous avant de penser aux autres.

Respectez-vous et chouchoutez-vous.

Prenez du temps pour vous pour faire les activités qui vous font du bien.
Cela ne veut pas dire être égoïste, bien au contraire !

Il suffit parfois de presque rien pour décaler son regard sur soi d'une façon agréable : aller chez le coiffeur, faire du sport, choisir ses vêtements avec soin !

Contrairement au dicton, et si l’habit faisait le moine ?

Votre tenue reflète votre pensée et votre humeur du jour, soyez à votre écoute le matin lorsque nous vous retrouvez au dressing …

posez-vous cette petite question : Sincèrement, de quoi j’ai envie ce matin ?

On sait depuis longtemps que les vêtements influencent la manière dont vous êtes perçus par autrui. Il est donc important de se sentir aligné : votre allure reflète votre personnalité.

Mais il y a autre chose : ce que vous portez vous influence personnellement.

Des chercheurs de Chicago ont fait un test à des volontaires : en leur faisant porter une blouse de médecin, ils deviennent plus attentifs.
Par contre, en civil ou en disant aux sujets qu’ils portent une blouse de peintre, cet effet sur l’attention disparaît totalement ! Etonnant, non ?

Votre apparence physique en dit long sur vous, elle affirme votre personnalité en envoyant des messages subliminaux à votre entourage.

L’image que vous renvoyez traduit votre culture, certaines de vos valeurs !

Se sentir séduisant inspire confiance et donne de l’assurance. Alors, amusez vous et ne vous enfermez pas dans un style ! Adaptez vous à chaque situation.


? 2 : Vérifiez si votre environnement est compatible à votre épanouissement


 Etes-vous entouré de personnes aimantes qui vous valorisent ?

⚠ Attention à vos fréquentations !

 Certaines personnes  vous influencent positivement.. C’est en partie grâce à elles que vous avez pu magnifier vos qualités, vos talents, vos forces… 

? selon Jim Rohn écrivain et coach, vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus souvent.

Comment booster votre amour de soi si vous subissez les paroles blessantes  de votre entourage ?

C'est un peu comme si vous vouliez prendre soin de votre corps et que vous mangiez des aliments sains toute la journée pour vous enfiler, ni vu ni connu, un pot de nutella dans la soirée ! C'est peine perdue pour garder la ligne fine ! Et en +, ce n'est pas bon pour la planète ;).

Si vous mettez un mauvais carburant dans une voiture, même si vous la choyez, elle ne démarrera pas. 

Booster votre amour de soi va vous permettre d'être plus + heureux,  rayonner d'amour et  attirer + de personnes vers vous ! #amouruniversel



3 clés pour s'épanouir dans ses relations.

Le bonheur passe par la relation aux autres et commence par l'amour de soi.

« Nul ne peut avoir de lien avec son prochain s'il n'en a avec lui-même »
Carl Gustav Jung

S’aimer, se respecter, prendre soin de ses besoins vous permettent d’entretenir des relations saines et enrichissantes avec votre entourage. Aimer l’autre, oui, mais sans jamais s’oublier. Devenez votre meilleur(e) ami(e) et vous verrez, vous attirerez les autres comme un aimant !

Voici 3 clés pour vous épanouir (encore plus) dans vos relations.

1.    Soyez ouvert(e) à l’amitié. Choisissez vos relations avec votre intuition et votre cœur ! Quand vous étiez enfant, vous choisissiez votre meilleur(e) ami(e) en quelques minutes. C’était votre intuition, votre spontanéité qui parlait et non votre raison !
Prenez soin de vos amis, votre famille, votre amoureux (se) ! Privilégiez ceux qui vous stimulent, ceux avec qui vous avez une vraie relation d’amour, des affinités, ceux avec qui vous pouvez rire dans le bonheur comme dans l’adversité. La tolérance, la générosité, les attentions et, surtout, être à l’écoute de l’autre sont les meilleurs alliés de l’amitié. La psychologie positive  démontre. qu’être heureux passe par la relation aux autres. Chaque geste altruiste  diminue les hormones de stress et fait sécréter des hormones du bonheur.

2.    Trouvez la force de prendre de la distance, voire même de vous séparer de certaines relations négatives ou toxiques. Les relations négatives sont celles qui voient tout en noir continuellement et déversent tous leurs malheurs sur vous. Les relations toxiques sont celles qui souvent par jalousie, se complaisent à vous critiquer et profitent de vous ! Elles sont un frein à votre bonheur ! En effet, comment être heureux si vous subissez les paroles et les actes de vos proches ? Nous désirons bien des ailes plus larges pour les planeurs, un carburant plus adapté pour la voiture, une nourriture plus équilibrée pour le corps. De même,  recherchons des relations plus saines afin d'acquérir un meilleur équilibre dans sa vie ! Cela vous permettra d’avancer sereinement et donner plus aux autres.

3.    Attention à ne pas se laisser prendre au piège des réseaux sociaux. Les nouvelles technologies sont révolutionnaires et ont changé notre façon de communiquer. Grâce à elles, vous pouvez renouveler et entretenir vos relations depuis chez vous. Même si les réseaux donnent  l’impression d’être toujours reliés au monde, vous êtes seul(e) derrière votre écran. Ils sont donc à double tranchant et si vous n’y prenez pas garde, ils peuvent vous isoler au lieu d’élargir vos relations humaines.

Si ces trois clés vous parlent, pensez à les mettre en pratique !
Et vous, quelles sont vos astuces, pour vous épanouir dans vos relations ?

4 conseils pour garder l'état d'esprit positif des vacances toute l'année


La rentrée peut-elle rimer avec sérénité ?  

Je vous invite à découvrir ses conseils sur ma vidéo Huffington ou lire cette chronique.
Pendant les congés, c’est facile de voir la vie en rose : on est déconnecté du quotidien, libéré des soucis du travail, d’horaires, d’embouteillages, etc.
On revient totalement ressourcé, avec une mine radieuse et plein d’énergie positive.

Alors, comment garder tous ces bénéfices au retour des vacances ?


Selon les principes fondateurs de la Pensée Positive, toutes nos pensées sont créatrices, en positif comme en négatif. Ainsi, si votre subconscient est rempli de pensées négatives, il est fort probable que le négatif se manifestera. À l’inverse, s’habituer méthodiquement à penser de manière positive entraînera le positif à se manifester.
Si vous parvenez à changer votre état d’esprit, c’est toute votre vie qui sera changée. En effet, voir la vie sous l’angle du bonheur vous pousse à agir, vous donne de l’énergie et vous permet de mieux réussir ce que vous entreprenez !


Aujourd’hui, je vais vous donner quelques pistes pour garder après vos vacances cet état d’esprit positif tout au long de l’année :


1.    Prenez chaque jour un rendez-vous avec vous-même, d’au moins 20 minutes !
Savourez ce moment, ne faites rien de concret, cela ressource vraiment, vous verrez ! Préparez-vous un bon bain moussant, créez une ambiance relaxante avec des bougies parfumées, une lumière tamisée, lisez un magazine qui vous enchante, méditez, qu’importe ! Ce moment vous appartient ! Notez-le sur votre agenda comme si c’était un rdv formel et faites en un rituel quotidien Cela vous permettra de relâcher la pression et d’être plus productif, plus créatif.

2.    Apprenez à bien gérer votre concentration pendant votre journée.
C’est prouvé ! Une étude européenne a démontré que les 10% d’employés les plus productifs sont ceux qui travaillent en moyenne 52 minutes d’affilée avant de faire une pause de 17 minutes. Selon cette méthode 52/17, vous serez dédié à 100% pendant votre temps de travail et, pendant les pauses (qui peuvent évidemment être un peu moins longue), totalement déconnecté de vos tâches. Croyez-moi, vous serez beaucoup plus productif qu’en quittant votre écran toutes les 5 minutes pour checker vos emails ou Facebook !

3.    Profitez de vos weekends pour casser votre routine.
Offrez-vous un « day off », sans horaire fixe, sans programme. La maison sera peut-être moins bien rangée à la fin du WE mais votre esprit sera tellement plus léger ! Laissez place à l’improvisation, et gardez votre journée libre de toute contrainte logistique… L’important c’est de recharger vos batteries avec ce qui a du sens, vous procure de l’énergie, des émotions. Vous pourrez en profiter pour découvrir une terrasse éphémère, vous offrir une journée à la mer et respirer l’air iodé, vous ressourcer avec une balade en forêt… Ce ne sont pas les activités qui manquent !

4.    Valorisez chacune de vos petites victoires !
Félicitez-vous ! Vous avez fait du sport, un petit bricolage chez vous, vous avez su garder votre calme face à une situation énervante... ? Chaque occasion est bonne pour marquer le coup ! Prenez un moment chaque semaine et posez-vous simplement cette question : qu’est-ce qui m’a rendu fier ces derniers jours ? Vous pouvez même tenir un carnet « état d’esprit positif » où vous noterez vos succès, ou les partager avec vos proches. Cela vous entrainera à vous refocaliser sur les moments positifs de votre quotidien.


Pendant votre enfance, on vous a peut-être fait croire que se chouchouter, ne rien faire, se valoriser, c’était être égoïste, paresseux, orgueilleux, et bien on vous a trompé ! Au contraire, c’est même le secret pour être plus détendu, plus heureux et plus agréable avec votre entourage. On a le droit de prendre du temps pour soi et profiter des bons moments, même quand on n’est pas en vacances. Non mais !

Vous pouvez aussi retrouver ses conseils dans ma vidéo sur huffington post.

4 étapes pour redevenir acteur de vote vie

 

Choisir de prendre sa vie en main, plutôt que se positionner en victime, implique une démarche positive. Qui n'a jamais mis un échec personnel sur le dos des autres, sur le destin, la crise ou la malchance... ? Cette réaction peut donner l'impression d’alléger la douleur. C'est humain, et cela permet de se protéger.

Le coaching du bonheur vous permet de prendre votre vie en main en 4 étapes.

Enfant, vous êtes souvent victime des paroles d'autrui. Combien de petites phrases, enregistrées dans votre subconscient, résonnent encore dans votre tête ? « Tu n'iras jamais bien loin », « que va-t-on faire de toi ? », « tu ne comprends rien », etc.
Ces allégations finissent par devenir des croyances « limitantes » et vous ralentissent dans vos études, dans votre vie sociale, amoureuse, et professionnelle.
Si des adultes ont besoin de rabaisser un enfant avec des propos toxiques, cela n'engage qu'eux. Soyez-en bien conscient(e), c’est leur propre problème qu’ils n’ont pas réglé.

La première étape consiste donc à remplacer ces croyances limitantes par des croyances salutaires, qui vous stimuleront : « la vie me veut du bien », « je suis débrouillard(e) », « j’ai en moi toutes les ressources pour réussir ». Pour y parvenir, il ne suffit pas seulement de se le dire, mais aussi de joindre l’acte à la parole.

La deuxième étape vous conduira à vous accepter tel(le) que vous êtes ! Vos failles et vos faiblesses font, d’ailleurs, certainement partie de votre charme !
A ce propos, laissez-moi vous raconter l’histoire de la jarre fendue [1] . Un homme transportait sur son dos deux jarres, dont l’une était fendue. Celle-ci avait tellement honte de perdre l’eau que le paysan transportait qu’elle s’en plaignit auprès de lui. Face à elle, l’autre jarre lui semblait tellement belle et efficace ! La réponse du paysan la réconforta : grâce à l’eau qui s’écoulait de la jarre fendue, de magnifiques fleurs embellissaient tout un côté du chemin ! En effet, ce que vous percevez comme une faille peut en réalité être une véritable ressource !

La troisième étape vous amènera à prendre du recul par rapport au regard des autres, et à avoir des relations saines avec votre entourage. Vous n’êtes ni la projection protectrice ou étouffante de vos parents, ni la vision idyllique de l'être aimé, ni le citron pressé de votre supérieur hiérarchique. Pensez-vous avoir une relation saine avec votre entourage ? La tendance générale fait que nous sommes, la plupart du temps, soit dominateur, soit dominé. Et cela peut changer selon les situations professionnelles, amoureuses, ou familiales. L'idéal est de renforcer sa confiance en soi pour vivre des relations saines.

La quatrième étape vous amènera naturellement à décider d’assumer vos actes, sans culpabiliser. Osez affronter la réalité, dépassez vos limites et évaluez très exactement vos atouts, vos compétences et vos talents, cela vous procurera un grand bonheur, renforcera votre confiance et vous fera avancer.

Etes-vous prêt(e) à vous jeter à l'action ?

[1] Henri GOUGAUD : Le livre des chemins, contes de bon conseil pour questions secrètes, Albin Michel, 2009

 

 

7 clés pour accéder au bonheur.

L’ONU a décrété à l'unanimité des pays membres que le 20 mars serait la journée mondiale du bonheur  Selon M. Ban Ki-moon, Secrétaire général de l'ONU.  « Chacun peut avoir sa conception du bonheur, mais personne ne saurait contester qu’il signifie faire cesser les conflits et mettre fin à la pauvreté et aux autres conditions déplorables dans lesquelles vivent  tant de nos semblables »

Qu’importe votre humeur, c’est l’heure de votre bonheur !

Chacun d’entre nous a naturellement un niveau d'aptitude au bonheur qui lui est propre. Serait-ce une affaire de génétique ? Des travaux de recherche montrent que le « niveau de base du bonheur » est en effet comparable au « niveau de base du poids corporel ». Les déterminants génétiques seraient responsables de 50% du niveau de bonheur individuel, 10% tiendraient aux conditions de vie et il resterait donc 40% de marge de manœuvre pour agir sur notre niveau de bonheur. Je vous invite à me suivre sur le chemin  du bonheur. Je vous propose sept clés pour y accéder.

  1. Cultivez vos amitiés et renouvelez votre réseau.Ayez une vie sociale épanouissante, sortez, voyez vos amis, votre famille, votre amoureux (se) C’est la base du bonheur. Privilégiez les relations qui vous tirent vers le haut, les amis qui ont de l’humour, ceux avec qui vous avez un lien véritable et sincère. Laissez-vous porter par l’amour de votre entourage.
  2. Privilégiez  « l’être » sur  « le paraître »  C’est un premier pas vers une vie plus sereine. Faites selon vos envies, vos fantaisies et non pour vous forger un personnage qui vous valorise.
  3.  Communiquez d’une façon claire et aimable avec vous-même et avec les autres. Dites les choses au moment opportun, toujours d’une voix calme pour que cela ait plus de poids sans jugement ni reproche. Exprimer ce que vous avez sur le cœur soulage et permet de remettre les pendules à la bonne heure (bonheur)  pour des relations plus harmonieuses.
  4. Apprenez à dire nonpour que votre oui soit un oui du cœur. Vous vous sentirez plus respecté (e) et vous gagnerez du temps et de la sérénité.
  5. Prenez un rendez-vous avec vous-même quelques minutes chaque jour, pour prendre conscience des bons moments que vous avez passé (e)dans la journée, notez les sur un carnet ou partagez les avec vos proches.
  6. Valorisez-vous. Célébrez chaque réussite, développez vos talents et vos capacités, surtout ceux qui vous aident à être plus heureux (se). Et gardez en tête que votre valeur ne dépend pas de vos réussites.
  7. Agissez. Fixez-vous des objectifs, et surtout allez jusqu’au bout. Levez-vous le matin avec des envies, dépassez-vous un peu chaque jour en restant indulgent avec vous-même.

 Le bonheur vous regarde, souriez-lui. Célébrez-le aujourd’hui et chaque minute de votre vie ! Cultivez-le et offrez-en à votre entourage sans modération !

 

7 Astuces pour profiter du Printemps

 

 Le printemps est enfin là, propice à l’amour et à la sérénité. Une saison douce, idéale pour se ressourcer de ces longs mois d’hiver, faire peau neuve et avoir le cœur léger.

Je vous propose 7 astuces pour profiter du printemps :


1.    Sortez vos lunettes de soleil, les colorées, celles qui vous feront voir la vie en rose. Souriez, ouvrez votre cœur, vous recevrez plein d’amour en retour.
2.    Faites un grand ménage de printemps, triez vos vêtements, changez un peu la déco. Cela vous permettra de vous sentir plus léger(e), de gagner quelques euros ou de faire des heureux dans votre entourage.
3.    Profitez du retour du soleil pour marcher plus souvent, dans la nature de préférence, mangez sainement, et si vous avez envie d’un bon gâteau au chocolat, faites-vous plaisir sans culpabiliser.
4.    Chassez vos idées noires et enfermez-les à double tour dans un tiroir ! Remplacez-les par des pensées positives. C’est votre façon de voir la vie qui la rend belle, bien plus que vos conditions de vie. Vous ne pouvez pas changer le monde, mais vous pouvez changer le regard que vous portez sur le monde !
5.    Couchez-vous à la « bonne heure », celle qui vous convient et vous procure du bonheur. Trainez au lit quand vous en avez l’occasion, c’est si bon !
6.    Concentrez-vous sur vos collègues bienveillants, et amusez-vous aussi à repérer des qualités chez ceux qui, en temps normal, ne trouvent pas grâce à vos yeux. Comportez-vous différemment avec eux, vous serez certainement surpris(e) du résultat. Et si vous observez que l’un d’entre eux a besoin de soutien, soyez à l’écoute !
7.    Evitez le matin de souhaiter « bon courage » à vos collègues comme si chacun allait travailler à la mine, ou encore, quand on vous demande comment vous allez, de répondre « comme un lundi, il faut bien, on n’a pas le choix etc. ». Votre subconscient enregistre le message négatif, le valide, et vous conditionne pour le reste de la journée. Remettez tout au positif « je vais bien » voire même « très bien » ! Trouvez une anecdote amusante ou un mot gentil à dire. Votre subconscient va s’imprégner de ces messages et cela aura un impact positif sur votre humeur et sur celle des autres.


Alors ? Par quoi avez-vous envie de commencer dès aujourd’hui ?
Et vous, souhaitez-vous ajouter quelques conseils à cette liste pour apprécier encore plus, ensemble, un printemps lumineux et joyeux ?

7 clés pour vivre ses rêves

 
Chacun d’entre nous a des rêves. Pendant l’enfance, les projections que l’on fait de notre vie sont simples : on est persuadé que nos rêves se réaliseront simplement parce que nous le souhaitons. Et patatras, un jour, un adulte « bienveillant » nous confronte à sa propre réalité, oubliant au passage que notre regard d’enfant est empreint de magie. C’est, en général, à ce moment-là qu’on commence à se poser des limites. Et à mettre ses rêves de côté.

Peut-on avoir des rêves quand on est adulte ? Est-il permis de viser l’impossible, le magique, l’inatteignable ? Le fait de rêver d’une autre vie nous ramène-t-il à la candeur de notre enfance, ou bien cela traduit-il, au contraire, une certaine maturité ?

Nelson Mandela, dans sa cellule, lisait et relisait ces quelques vers prophétiques de William Ernest Henley : « Je suis le maître de mon destin, le capitaine de mon âme ». Devenu Président de l’Afrique du Sud et Prix Nobel de la Paix, son exemple démontre que les rêves, même les plus fous, peuvent devenir réalité.

Je vous propose quelques clés pour vivre vos rêves :


1 Faites un point sur vos envies, vos ambitions, vos priorités. Plus elles seront claires, plus elles se réaliseront facilement !
2. Focalisez-vous sur ce qui va bien, et entraînez-vous à voir dans chaque situation ce qu’il y a de positif. Cela vous aidera à entrer dans une spirale vertueuse.
3. Faites-vous confiance ! Souvenez-vous de vos réussites ! Vous avez plus de potentiel que vous ne l’imaginez ! Croyez en votre projet. Montrez à vos doutes, vos peurs, vos croyances limitantes la porte de la sortie, et verrouillez-là à double tour.
4. Faites confiance à la vie ! Elle vous veut du bien ! Elle sera complice avec vous si vous êtes sur la bonne voie.
5. Déclenchez les opportunités, attrapez-les au vol et ne vous cherchez surtout pas d’excuses !
6. Entourez-vous de personnes positives qui croient en vous, qui vous stimulent ! Quand vous avez un projet concret, tenez simplement compte des avis constructifs, et inspirez-vous de ceux qui sont dans un processus de réussite.
7. Vos rêves se trouvent souvent en dehors de votre zone de confort. N’attendez pas d’être complètement prêt(e) pour sauter du plongeoir. Mettez juste un filet de sécurité si cela vous aide à le faire plus sereinement.

Je repense à l’une de mes coachées, qui rêvait depuis l’enfance d’être coiffeuse et qui, sous la pression de son entourage familial, était devenue expert-comptable. Après quelques années, elle ne supportait plus les chiffres… Chaque fois qu’elle évoquait son désir de changer d’orientation, son propre conjoint opposait des résistances à son épanouissement et invoquait toutes sortes d’arguments pour la freiner. Mais, cette fois-ci, elle ne se laissa pas influencer et, à quarante ans, elle est aujourd’hui coiffeuse à domicile. Sa vie est devenue un enchantement, elle pratique sa nouvelle activité avec cœur en embellissant chaque personne qui passe entre ses doigts de fée ! Par ailleurs, le fait de vivre sa passion professionnelle a fait boule de neige, sa vie familiale et sociale s’est considérablement améliorée.

Alors à votre tour de prendre votre vie en main, et de provoquer les changements qui vous rendront heureux(se). Vous ne savez pas par où commencer ? Choisissez un objectif qui vous appartient et cultivez-le avec amour. Exactement comme lorsqu’on plante une graine et qu’on vient chaque jour entretenir la jeune pousse ! La récolte vous satisfera, quoi qu’il arrive. Laissez-vous guider par vos intuitions et enivrez-vous du projet d’une vie nouvelle !

Et si vous n’y arrivez pas seul(e), faites appel à un coach pour vous aider à cultiver le petit coin de paradis dont vous rêvez…

Vu sur Zentonik

 

9 clés pour un été rayonnant et ressourçant (même à Paris)

L’été est un moment propice pour se ressourcer, se sentir plus léger. Le rythme ralentit d’un cran, le soleil est au rendez-vous. Vous pouvez vous échapper pour des vacances ou au moins faire une coupure bien méritée. Profitez bien de ces moments pour vous reposer, vous détendre, et vous amuser. C’est le moment idéal pour se recentrer sur vous et faire le vide sur tout ce qui parasite votre esprit durant l’année. Posez un regard bienveillant sur vous-même. Devenez votre meilleur ami, après tout, vous êtes la seule personne avec qui vous êtes sûr(e) de passer le restant de votre vie. Voici quelques idées pour un été rayonnant !

1. Prenez du temps pour vous, et même de ne rien faire sans culpabiliser, cela ressource.

2. Dégustez du chocolat, des glaces, juste pour le plaisir, sans vous préoccuper de votre poids sur la plage ou dans un parc parisien ! Vous verrez, vous n’en prendrez pas car ils seront mangés sans stress et avec bonheur.

3. Quand on prendra de vos nouvelles, Éliminez les phrases types comme « Ca peut aller » ; « il faut bien » ou « mal », votre subconscient enregistre le message. Amusez-vous à les remplacer par « bien ! » voire même « très bien ! »

4. Soyez parfaitement imparfait(e), non mais !

5. Ouvrez votre cœur plus que d’habitude, souriez tout simplement, naturellement à la vie. Cela fera boule de neige même en été…

6. Offrez-vous des cadeaux : Détendez-vous avec un massage par exemple !

7. Permettez-vous de ne pas être le(a) meilleur(e), d’ailleurs vous ne vous comparez même pas, vous êtes unique et fier(e) de l’être.

8. Chassez vos idées négatives et remplacez-les par des pensées positives. Je remplace par exemple la croyance : « la vie est un combat » par « la vie est une aventure ».

9. Couchez-vous à la bonne heure, celle de votre horloge biologique. Traînez plus au lit le weekend si vous en ressentez le besoin sans culpabiliser.

Au moins pendant le mois d’août, juste pour voir… Cela vous permettra d’éclaircir vos idées et de commencer la rentrée en forme pour assumer vos envies et démarrer de nouveaux projets, qu’ils soient professionnels, amoureux, sportifs ou ludiques (ou un mélange de chaque). Le bonheur est accessible à tous, nous pouvons décider d’être heureux le temps d’un été ou le temps d’une vie ! La vie n’est elle-même pas déjà un grand bonheur en elle-même ?

Amour et bonheur

Vous avez peur de l’amour ? Vous avez souffert et vous pensez qu’on ne vous y reprendra plus ?

Selon les lois spirituelles, seul ceux qui ont eu le cœur brisé peuvent libérer le véritable amour. L’amour propre se casse à ce moment-là. Un cœur brisé ne se casse pas mais s’ouvre ! A force d’éviter la souffrance ne risquez-vous pas de passer à côté du bonheur ? Bonheur riment avec cœur ! Cupidon sera complice avec vous quand vous serez prêt(e) à être amoureux (se). Le Bonheur et l’Amour sont étroitement liés ! S’aimer soi-même aide à faire une vraie rencontre  ! Soyez vigilant (e) tout en restant ouvert (e). Donnez-vous la permission d’aimer et d’être aimé. Après un coup de cœur, Pensez à cultiver ces sentiments. 

Appréciez chaque moment sans vous soucier du lendemain durant les premiers mois. Carpe diem « cueille le jour présent sans te soucier du lendemain ».

 

Bien vivre son célibat, Paris capitale des célibataires

bien vivre son celibat

Vous êtes célibataire et parfois cela vous pèse.  Chaque personne pour des raisons différentes : la solitude, une envie de partager, de donner, le regard des autres, un chagrin d’amour mal cicatrisé. Etre célibataire, comme être en couple n’est pas quelque chose de figé et peut changer en l’espace d’un instant. Vous pouvez chacun de vous ressentir une fierté et restez positif car si vous l'êtes aujourd’hui, c’est que vous avez été assez sage pour ne pas vous accrocher à des relations béquilles. Observez les couple autours de vous, combien restent par peur de la solitude, par habitude, pour une sécurité financière ? Si vous avez choisi de rester seul en attendant la bonne rencontre, c’est que votre confiance en vous est forte et que vous vous aimez suffisamment pour avoir besoin d’être accompagné à tout prix. Félicitation ! Si vous tombez toujours sur le même profil d’homme ou de femme et que vous souffrez car cela ne marche jamais, je peux vous aider à renverser la situation. La seule personne avec qui vous resterez 24H sur 24 tout la vie, c’est vous alors il est important de vous aimer et de vous accepter avant de rechercher l’amour. Et c’est à ce moment-là qu’il viendra à vous, au moment où vous serez prêt(e). Profitez de cette période pour organiser votre vie comme vous le voulez. Pas de pression, pas de compte à rendre à qui que ce soit ! Vous pouvez vous refaire la déco de votre appartement uniquement à votre goût sans que celui-ci soit remis en cause. Vous vous sentirez mieux dans votre tête et dans votre nid.

Si la peur de rencontrer des couples vous empêchent de sortir, il est temps de la dépasser. Au contraire, multipliez-les. Remplissez  votre vie de loisirs, de rencontres. Vous pouvez improviser un weekend end à Florence, voir une expo, un site qui vous tentait depuis longtemps. Profitez au maximum du temps libre pour voir vos amis et élargir votre réseau. Sortez jusqu’à pas d’heure si vous voulez ou trainez dans votre appartement comme bon vous semble ! Faites-vous plaisir le plus souvent possible, vous le méritez. C’est le moment opportun de changer de profession si celle que vous avez ne vous convient pas et de créer votre propre entreprise si c’est une idée qui vous tenait à cœur et que vous n’avez pas osé sauter le pas. Amusez-vous à séduire. C’est bon pour votre moral et votre confiance vous en sera renforcée. A Paris, selon une étude de l'INSEE, 51 pour 100 des parisiens sont célibataires soit 982.532 cœurs à prendre ! Inscrivez-vous sur un site de rencontre si vous voulez multiplier les chances. Mais attention,  les sites ont leurs limites et ils ont un peu enlevé la valeur de la conquête par la facilité. Laissez les portes ouvertes sans vous focaliser sur la rencontre mais sur l’humain, elles vous apporteront des amitiés, des opportunités professionnelles, des amours puis un jour l’Amour.


Comment arrêter de vous dénigrer girls ?

 

Beaucoup d'entre nous ont entendu leurs parents dire « tu peux mieux faire », « sois plus gentille » ou « fais des efforts »... Pourtant, ce qu'il reste souvent de ces « critiques constructives », c'est surtout le sentiment que ce que l'on fait n'est jamais assez bien.

Vous avez alors tendance à vous comparer aux autres et rarement à votre avantage parce que bien sûr vous vous sous-estimez et vous surestimez l'autre. Sinon, ce n'est pas drôle ! Se comparer aux c'est autres, perdre son super pouvoir !


Et quoi de mieux que les réseaux sociaux pour continuer à vous torturer ? Facebook, Instagram, Snapchat (etc) contribuent à toujours donner cette fâcheuse impression que votre vie est bien moins excitante que celles des autres !


En France, contrairement aux pays anglo-saxons, l'échec est stigmatisé, pointé du doigt.  On s'identifie beaucoup (trop) à ce que nous faisons !
Par exemple, au States, on ne va pas utiliser le "TU" qui TUE . On ne les entendra pas formuler : "TU as mal fait" mais « It's OK but I think we can dot it better », « we can work on this together, let's get back to me if you need any advices » : « C'est ok mais on peut faire mieux », « on peut le retravailler ensemble et surtout n'hésite pas de revenir vers moi si tu as besoin d'un conseil » .... Pour terminer la fin d'une collaboration, ils ne vont pas non plus vous remettre en question avec des phrases telles que « tu ne fais pas l'affaire »,  « tu n'as pas le niveau » mais ils diront plutôt :  « it's not working out, I' m really sorry » : «  Cela ne marche pas, j'en suis désolé ».

En France, on ne fait  pas (trop) de cadeau !


Et pourtant, le pire juge ne vient même pas des autres mais bien de vous même !


Généralement, quand vous réussissez, vous trouvez que ce n'est rien de spécial, que vous auriez pu faire mieux ou même que c'est un coup de chance...
Et quand vous vous plantez, vous vous trouvez nulle !

Prenez donc  plutôt le temps de savourer vos petites victoires !
 Une réussite sans un sentiment d'accomplissement c'est un peu comme une rose sans odeur, c'est bien joli à voir mais cela ne nous apporte pas l'ivresse...

Arrêtez  de vous critiquer et de ressasser vos échecs, ils ne vous définissent pas.

Et si vous décidiez de ne plus vous accuser pour un oui ou pour un non ?
Qui ne s'est jamais dit : » je suis trop grosse », « je ne suis pas à la hauteur», « je suis nulle » ?

Faites taire cette petite voix qui vous empêche de faire votre vie comme vous l'entendez !

Les médias mettent en avant la minceur, la jeunesse, la beauté.  Innocemment, votre subconscient a enregistré le message que pour être aimée et être à la hauteur, on doit être jeune, belle et mince !
 
Et comme les 2 plus grandes peurs de l'humain sont de ne pas être à la hauteur et de ne pas être aimé, quel stress permanent pour nous les femmes !
 
 Commencez par décaler votre regard sur vous même :

Je propose toujours aux personnes que j'accompagne sur le chemin du bonheur de se poser cette simple question quand vous vous critiquez :

« Si vous parliez à une amie qui a les mêmes problématiques que vous, vous lui diriez quoi ? »

Et naturellement, elles trouvent des mots bienveillants et encourageants à lui transmettre...

 Certains spécialistes diront que le fait de se dénigrer constamment est une forme de narcissisme.

Cela peut paraitre paradoxal mais cela n'est pas complètement faux !  Une personne narcissique s'admire d'une façon démesurée. Elle  a un ego surdimensionné, est souvent mégalomane, centrée sur elle-même, peu empathique et souvent dominatrice.

Se dénigrer tout le temps démontrerait donc plus que vous êtes égocentré ! Mais votre égo n'est pas surdimensionné mais sous-dimensionné. Votre égo vous rappelle sans cesse  que vous  ne correspondez  pas vraiment à la femme idéale qu'il aimerait que vous soyez ! Se dénigrer revient à baisser votre propre valeur. Cela peut être aussi une dépendance pour être rassurée et attirer la compassion....

Admettez-le, vous dénigrer sans cesse peut gâcher la vie.

Mais alors, comment faire pour devenir + sympa avec vous-même?

Ne vous prenez pas au sérieux, jouez avec l'auto dérision, préoccupez-vous plus de votre valeur ajoutée, de vos qualités et de ce que vous pouvez transmettre à votre entourage !
   
Cessez donc de vous comparer, de vous juger durement, faites-vous plutôt confiance et complimentez-vous généreusement ! Remplacez les « je dois » par des « je choisis de » et des « j'ai envie de ».

Vous pouvez aussi changer d'état d'esprit en modifiant votre posture.

Tenez-vous droite, cela élance votre silhouette, vous donne de l'assurance.
Souriez, cela active la production d'antidépresseurs naturels (endorphines), fait retomber la pression et vous recharge en émotions positives. Cerise sur le gâteau, le sourire vous rend plus belle et rayonnante !
Prenez une pose qui vous donne du pouvoir comme par exemple celle de Wonder Woman !

Et si je devais ajouter une dernière astuce : faites  attention à vos fréquentations !


Fréquentez celles qui vous influencent positivement.. C'est en partie grâce à elles que vous avez pu magnifier vos qualités, vos talents, vos forces...

selon Jim Rohn écrivain et coach, vous êtes la moyenne des 5 personnes que vous fréquentez le plus souvent. Celles-ci peuvent vous tirer vers le haut comme vers le bas...

Comment arriver à vous dire des mots doux si vous subissez les paroles blessantes  de votre entourage ? Avoir un entourage qui nous estime, c'est la base !

Comment avoir confiance en soi ?



« Rester soi-même dans un monde qui tente constamment de te changer est le plus grand accomplissement ». Ralph Waldo Emerson ,

La confiance en soi un socle fort de votre vie, un pilier du bonheur !

•    La confiance en soi, c’est d’abord croire en ses capacités d’apprendre, d’évoluer, de prendre des décisions.
•    C'est prendre conscience que vous pouvez compter sur vous même face à toutes les situations, même les plus difficiles à affronter.
•    C’est faire confiance en la vie tout simplement et au bonheur qu’elle peut vous offrir lorsqu'elle agit en symbiose avec votre propre  assurance !

Vous en avez certainement plus que vous croyez mais elle peut être enfouie en vous, comme un petit volcan qui sommeille, prêt à se réveiller… Pour la faire ressurgir, Il suffit de s’entrainer. La confiance en soi est comme un muscle, elle peut se tonifier ou s’atrophier selon le training…
Un nouveau-né a une valeur forte juste en existant ! Il recèle tant d’espoir, de possibilités…
Vous, c’est pareil ! Vous  êtes important, qu’importe votre chemin de vie parcouru. Vous faites partie d'un tout, vous avez votre place, vous êtes une pierre d'édifice, vous êtes une parcelle de cet univers. Soyez en fier(e)s et faites vôtre cette confiance personnelle, moteur de votre vie…
La confiance en soi se construit, s'édifie au cours de la petite enfance grâce à la reconnaissance et les encouragements reçus par votre entourage : vos parents, vos professeurs etc. Cette mise en lumière de votre richesse personnelle peut se développer par une prise de conscience et un changement de croyances sur vous-même, sur votre  vision de la vie.



Et vous, où en êtes-vous ?

A-t-on semé suffisamment de graines de protection, de valorisation, d’amour pendant votre enfance pour que vous ayez récolté une  confiance en soi stable ?  Avez-vous été  mis en valeur?  Vous a-t-on  apporté cette énergie positive pour vous permettre d’avancer confiant pendant les périodes difficiles ? ?

Cultiver votre confiance en soi, c’est

•    S’accepter, faire fructifier sans bridage ses talents, y croire, chercher des dépassements de soi sans s'appesantir ou s'apitoyer sur ses faiblesses.
•    Etre authentique : sans masque, qu’importe le regard de l’autre, il n’engage que lui. .
•    Faire au mieux sans attendre de la reconnaissance, ne pas chercher la perfection.
•    Rester confiant même après un échec : Penser mériter le meilleur : visualiser la réussite

 ? La meilleure arme pour cultiver la confiance en soi : le sens de l’auto dérision, le sens de l’humour : Rire de soi, ne pas se prendre trop au sérieux !
« Tu pourrais faire mieux » : cette  petite phrase apparemment anodine, oh combien entendue dans nos jeunes années, ébranle la confiance en soi. Promesse fallacieuse qui fait rêver : « Tu vas pouvoir être parfait à 100 % ». Cette perception est un frein au bonheur, elle vous donne cette croyance : « je n’ai de la valeur que si je suis parfait ».

? Je vous propose cette merveilleuse citation pour contrecarrer cette croyance : "fais ta vie à l'image de ce que tu as en toi de meilleur" !

Si vous pensez toujours : « je peux faire mieux », vous douterez de vous et attendrez l’approbation de l’autre ! Vous serez poussé à devenir perfectionniste pour prouver que vous avez de la valeur. Une fois engagé dans ce challenge -bras de fer, vous risquez de perdre votre énergie, votre temps, votre joie de vivre... Vous serez organisé, efficace avec le goût du détail, certes,  mais vous ne trouverez pas la tranquillité de l’esprit ! Vous ne serez jamais complètement satisfait de vos résultats  car la perfection n’existe pas.
Vous ne saisirez pas certaines opportunités de peur de ne pas faire assez bien. L’échec vous semblera une preuve de vos faiblesses ! Si vous vous forgez une identité, une image, un "aura", grâce à vos réussites, un brutal échec ou une erreur, une défaillance peut tout ébranler et plus dure sera la chute !
Oser sortir de sa zone de confort, c’est oser rater ! C’est être audacieux…Qu’importe le résultat, avoir osé, c’est déjà une raison suffisante pour être fier de soi !



? Pour garder une  confiance en soi stable : Ne vous identifiez ni à vos échecs, ni à vos réussites !

Il n’est pas possible de gagner à tous les coups ! C'est normal de faire des erreurs. Les échecs sont des occasions d'évaluer de nouvelles ressources. Les conséquences de tout échec, quel qu'en soient sa nature et son envergure, dépendront de votre réaction à l'acceptation. Il est important de garder la tête haute ! Estimeriez-vous moins votre meilleur ami, le jour où il subira un revers ?  Non, bien  sûr ! Alors pourquoi le feriez-vous avec vous-même.
Pour renforcer sa confiance en soi, prenez conscience de tout le chemin parcouru, de vos qualités mises en exergue, de vos talents cachés révélés au grand jour et félicitez-vous !
Notre culture ne nous apprend pas suffisamment à nous valoriser, ni à nous montrer sous notre meilleur jour. Quel dommage ! Se congratuler n’est pas être prétentieux ! C’est juste avoir une saine confiance en soi.
L’arrogance ou l’orgueil  nait d’une surestimation de soi et traduit au contraire un manque d’estime de soi. ???
Nous devons nous ré- approprier notre moi, à mieux nous aimer comme nous sommes, puis dans la vie en couple, grandir ensemble, s’imprégner l’un de l’autre,  faire de nos différences, des forces !
Ne laissez jamais le souffle de l’autre éteindre les braises de vos rêves, de vos espoirs, de votre foi en la vie…
Je vous propose un exercice pour évaluer vos forces, vos qualités, vos talents.
Prenez une feuille de papier et écrivez votre prénom au milieu en grosses lettres  (ou autre : dessin, photo…je laisse place à votre créativité)
Ecrivez en haut de la feuille tout ce que vous avez réalisé dans votre vie : niveau familial, professionnel, scolaire, sportif, amoureux, amical, loisirs, voyages, vos fiertés de la vie quotidienne (comme un bon fondant au chocolat réussi…)
Puis en bas toutes vos qualités, vos talents, vos forces…
Affichez cette feuille dans un endroit bien en vue pour pouvoir la compléter avec de nouveaux succès et la relire, vous en imprégner  régulièrement.  :
Je vous propose aussi de faire appel à votre entourage par écrit  (sphère personnelle : (amis, famille) et professionnelles (collègue, manager, client fournisseur…) et de les questionner sur vos qualités et vos points forts   Demandez le à des personnes  bienveillantes et au moins une ou deux qui sont importantes  à vos yeux. Leur feedback sera un cadeau que vous pourrez garder précieusement toute votre vie …
Si vous avez envie d’être accompagné un bout de chemin pour cultiver une saine confiance en soi, mettre à jour vos objectifs et les atteindre sereinement, appelez-moi !

Ensemble cultivons votre bonheur, avec la méthode BONHEURS.

Comment avoir une saine estime de soi ?

« C’est l’image que nous avons de nous-même qui fait notre destin » Nathaniel Branden, psychothérapeute américain.

L'estime de soi désigne une appréciation portée sur soi. Ce jugement de valeur est déterminé en grande partie par l'écart qui existe entre « la personne que je suis et celle que je souhaite être ».
Avoir une bonne estime de soi passe par le fait de prendre conscience de sa valeur. Si vous êtes quelqu’un de bien, avec vos qualités et vos défauts, vous pouvez avoir une belle estime de vous !
Cultiver son estime de soi est un passage obligé sur le chemin du bonheur, alors cultivons ensemble votre propre bonheur à travers une métaphore de jardinage :
? L’estime de soi est une fleur à arroser quotidiennement, à cultiver toujours avec amour et indulgence ; rien n’est jamais acquis, on peut être fier de soi un jour et se détester le lendemain, pensez-y.
? Faites confiance à Dame Nature, grâce à vos bons soins, votre fleur du bonheur va pousser et s'embellir un peu plus chaque jour, et qu’importent les tempêtes...

Comme un trèfle à 4 feuilles, cette fleur du bonheur a 4 pétales :

? L’amour de soi : c’est s’aimer avec ses forces, ses fragilités, se regarder avec bienveillance et indulgence... L’égo nous empêche parfois de nous remettre en question, et peut bloquer le processus d’un travail en profondeur. Il ne faut pas mélanger égo et amour de soi. Selon moi, la première pierre de toute fondation est l’amour de soi, tout autant que d’être joyeux, naturel et sincère.
? L’acceptation de soi : c’est s’accepter comme nous sommes. Rien n’est jamais figé, nous sommes en perpétuel apprentissage. Poser un regard sur soi avec la même indulgence que celle que nous aurions avec notre meilleur ami nous permet d’avancer sans masque.
? La confiance en soi : c’est pouvoir compter sur soi-même pour faire face à la plupart des situations que l’on rencontre dans sa vie (cf. ma dernière chronique)
? La vision de soi : c’est le regard que l’on porte sur soi. Chacun évalue ses propres qualités et ses défauts, avec plus ou moins de lucidité. Or, nous avons souvent une mauvaise tendance à nous appesantir sur nos défauts. Pour retrouver une bonne estime de soi, il est important de s’appliquer à valoriser le positif.

Prenez soin de cette « fleur du bonheur » quotidiennement surtout si, au premier abord, le terreau ne vous semble pas très fertile. On récolte toujours ce que l’on s’aime … ;-)

Notre estime de soi est transmise par l’amour reçu durant notre enfance. Dès notre plus jeune âge, on doit pouvoir se sentir aimé et valorisé inconditionnellement (quelles que soit nos performances). Un enfant est comme une éponge, il absorbe tout et pense que ses parents, ou ses professeurs, ont un jugement juste. Il est capable de faire ce qu’on attend de lui pour obtenir de la reconnaissance. A l’âge adulte, s’il n’y a pas de remise en question, on continue de se comporter de telle façon à répondre aux attentes (réelles ou imaginaires) de l’autre. Vous êtes souvent traité tel que vous vous voyez, alors n’hésitez pas à magnifier le regard que vous portez sur vous-même.

Votre estime de soi se construit en fonction de vos croyances et de vos actions.

Je vous propose quelques clefs pour la cultiver :

1.    Changez vos croyances limitantes en croyances boostantes : Une croyance limitante est le fait de tenir pour vraie une image de soi, une vision de la vie ou une idée reçue qui parfois n’ont aucun rapport avec la réalité. Elles conditionnent vos comportements. Nous avons tous des croyances « limitantes », qui nous inhibent, et des croyances « salutaires » qui nous stimulent. Il en va de notre responsabilité de déclarer : « j’ai un mental fort », « je prends soin de moi » ou « je contrôle ma vie ».
2.    Ayez un regard sur vous positif, respectueux et indulgent : Plutôt que d’être dans le jugement permanent, soyez plutôt votre meilleur avocat ! Sachez appréhender la vie comme une possibilité de grandir et de vous améliorer. Dites stop au dénigrement !
3.    Affirmez-vous : exprimez-vous, communiquez votre point de vue sans empiéter sur celui des autres.  Dites OUI avec le cœur. Dites NON pour respecter vos besoins, et renforcer vos limites.
4.    Réalisez que vous avez le choix : vous êtes responsable et acteur de votre vie. Vous ne pouvez pas toujours vous positionner en victime. Bien sûr, vous n’êtes pas toujours responsable de tout ce qui vous arrive, mais par contre il vous appartient de choisir la façon d’y réagir. Prenez des risques, et n’hésitez pas à sortir des sentiers battus.
5.    Valorisez votre entourage : être positif avec les autres vous aide à l’être avec vous-même. Alors qu’au contraire, rabaisser quelqu’un ne vous élèvera jamais.
6.    Cultivez l’optimisme : ne vous focalisez pas sur le négatif, et cherchez à voir le positif dans toute situation. Un verre à moitié vide n’est qu’une illusion, si vous le décidez, vous comprendrez qu’il est toujours rempli, à moitié d’eau et à moitié d’air.
7.    Elevez votre quête de sens : restez focalisé sur vos objectifs, définissez un chemin qui vous guide et oriente vos actions. Faites en sorte de vivre vos rêves plutôt que de rêver votre vie !
8.    Recherchez un épanouissement sentimental : L’estime de soi influence la relation amoureuse. Il est plus facile de croire en l’amour et de cultiver une relation saine quand on a une bonne opinion de soi.

« Il ne faut pas attendre d’être parfait pour commencer quelque chose de bien » – Abbé Pierre
Pour aller plus loin, cultivez votre bonheur avec la méthode bonheurs

Comment faire pour que résolution rime avec solution

Cette année, j’arrête de fumer, je vais manger sainement et faire du sport…. Vous vous reconnaissez ?

Un peu de toi, un peu de moi, un peu de nous….C’est l’histoire de toute une vie !

Se fixer une bonne résolution  est intéressant si elle part d’une vraie décision et  vous pousse à l’action. En agissant, vous serez récompensés et vous ressentirez un sentiment de pur bonheur, c’est aussi simple que ça;)

Dès  le début du mois de janvier, chacun fait un récap de l’an dernier. Une page se ferme et une autre s’ouvre et on se challenge encore plus.  Et  mi-janvier, on commence (déjà) à culpabiliser !

Oubliez les  « je dois », « il faut que », remplacez les par « j’ai envie de », « je vais ».   Inutile d’avoir des tas de résolutions qui s’envolent, prenez en une et faites qu’elle perdure !

Le danger est de percevoir la résolution juste comme un effort au lieu d’une récompense.

Revenez toujours à ce que vous désirez vraiment c’est à dire la récompense !

Par exemple : « j’arrête de fumer».

N’hésitez pas à mettre une photo de vous en évidence à une époque où vous ne fumiez pas.

La résolution est la récompense : Avoir de l’énergie, être en bonne santé, avoir le teint clair, être fier de soi, retrouver l’odorat, le goût, avoir du souffle et se sentir mieux etc.

La solution est dans l’effort : Arrêter de fumer

Dans « résolution », il y a « solution ».  Derrière un problème, il y a toujours plusieurs solutions ! Une problématique souligne   un écart entre une résolution et un résultat.  L’idée est d’envisager un plan d’action pour résorber l’écart.

Je vous invite à utiliser la méthode Kaizen si vous désirez atteindre votre objectif sereinement. Cette démarche japonaise repose sur des petites améliorations quotidiennes. « Faire des petits pas ».

Mon conseil est simple : écrivez « votre objectif », découpez le en petites parties,  fixez des étapes pour mesurer vos progrès pas à pas et  engagez-vous avec vous-même sur une date butoir.

Par exemple, si vous décidez de faire un semi-marathon alors que vous n’êtes pas sportif, vous allez  envoyer un message violent à votre cerveau  et vous décourager.

En revanche, si vous décidez de courir 15 minutes la première semaine puis augmentez la durée petit à petit, vous pouvez  et vous y arriverez. 

Soyez positif et cultivez la flamme qui est en vous, celle de vos passions, de vos désirs, celle qui vous pousse à vous dépasser !

Trouvez le feu sacré qui renforcera votre énergie vitale. Soyez à l’écoute de votre intuition, cette petite voix qui vous guide dans vos choix !

Créez de nouvelles habitudes, de nouvelles routines et tenez les.

 Dalaï Lama a résumé en quelques mots le pouvoir de l’action, des nouvelles habitudes :

« Sèmes un acte, tu récolteras une habitude, sèmes une habitude, tu récolteras un caractère , sèmes un caractère, tu récolteras une destinée. »

Pour conclure, On sème (s’aime)  avec amour et n’oubliez pas :

Quand vous plantez des graines pour cultiver votre jardin intérieur pour que résolution rime avec solution, arrosez-les régulièrement et gardez confiance !

Tôt ou tard, vous serez récompensés !


 

 

 

Comment gagner en énergie pour être heureux ?

 

Vous prenez soin des autres toute la journée : dans la vie pro, perso, amoureuse , mais qui prend soin de vous ?

Comment gérer votre capital énergie  pour être efficace et heureux chaque jour ?
Votre meilleur atout : les hormones secrétées par notre cerveau ;-)

La sérotonine est l’hormone de la bonne humeur. Elle est stimulée  par une bonne hygiène de vie, une alimentation plaisir, l’art, l’amitié et la lumière du jour. Prenez donc l’air dès le matin, pendant vos pauses, même si la météo n’est pas clémente.

L’endorphine a des effets proches de la morphine. La marche rapide, le rire, la méditation, la danse, l’amour, le sport (30 minutes) réduisent les émotions négatives, notamment le cortisol, l’hormone du stress. 

L’ocytocine est l’hormone de la tendresse et de la sociabilité : un « hug » (câlin à l’américaine), un massage, du yoga, une musique douce ou même un bon bain chaud libèreront une bonne dose de cette hormone.

La dopamine est l’hormone de la motivation, du plaisir, de l’excitation :
Elle vous fera l’effet d’une goutte de parfum qui enchante l’atmosphère.
C’était quand la dernière fois que vous avez fait quelque chose qui vous a fait vibrer ?

Cassez la routine, expérimentez des loisirs, découvrez le monde …

Mais attention de ne pas tomber dans le piège de la dépendance !

Parce que, selon l'endocrinologue pédiatrique américain Robert Lustig, vous confondez deux choses complétement différentes  : le  plaisir et le bonheur, vous pouvez tomber dans un piège !

En effet, les plaisirs sont de courtes durées contrairement au bonheur, les plaisirs sont matériels, les plaisirs sont solitaires. Les plaisirs poussés à l’extrême mènent tout droit à l’addiction. Sucres, réseaux sociaux achats compulsifs, jeux vidéo, pornographie, drogue : ces plaisirs simples inhibent notre quête du bonheur !

Pour Robert Lustig les quêtes des plaisirs entravent le bonheur.

Et la raison est scientifique :

les plaisirs déclenchent la dopamine. Le bonheur dépend de la sérotonine. La dopamine excite les neurones et quand les neurones sont trop excitées, elles ont tendance à mourir. La dopamine stimule « le circuit de la récompense » mais peut développer des addictions. La prochaine fois vous avez besoin d’une plus grosse dose pour avoir le même effet parce qu’il y a moins de récepteurs à occuper. Et vous avez besoin de plus, toujours plus, pour finalement prendre une énorme dose avec aucun effet.  Ça s’appelle la tolérance. Et quand les neurones commencent à mourir, ça s’appelle l'addiction.

La sérotonine un inhibiteur. La sérotonine ralentit ces neurones au lieu de les stimuler. Vous ne pouvez pas surdoser vos hormones en sérotonine.

Plus vous créer de la dopamine, plus votre taux de sérotonine risque de baisser. Robert Lustig affirme que plus vous cherchez du plaisir, moins vous serez heureux…A méditer...

Partagez avec nous vos expériences qui ont le parfum du bonheur et libèrent ces hormones…

Comment reconnaître une amitié toxique?

La psychologie positive démontre qu’être heureux passe par la relation aux autres. Chaque geste altruiste diminue les hormones de stress et fait sécréter des hormones du bonheur. Agir pour faire plaisir, ressentir l'impact de cet altruisme sur les autres, c’est l’un des secrets du bonheur !


Prenez donc soin de cultiver vos amitiés, de continuer à ouvrir votre cœur à de nouvelles personnes de différents horizons pour avoir un réseau amical riche et varié ! Les amis vous permettent de partager et de multiplier vos moments de bien-être et vous aident à faire face dans les moments difficiles.


Votre entourage détermine votre qualité de vie. Contrairement à la famille ou aux collègues, vous avez le pouvoir de choisir vos ami(e)s ! Les cinq personnes que vous fréquentez le plus influencent énormément votre qualité de vie. Pour vous élever, ne fréquentez donc que les meilleurs ! Ils sont un moteur puissant à votre bonheur !


L'amitié serait en fait synonyme de l'inclination au vivre-ensemble. La philanthropie (du grec ancien φίλος / phílos « amoureux » et ἄνθρωπος / ánthrôpos « homme », « genre humain ») est la philosophie ou doctrine de vie qui met l'humanité au premier plan de ses priorités. Un philanthrope cherche à améliorer le sort de ses semblables par de multiples moyens.
Une amitié altruiste sera toujours une amitié saine si elle est motivée par l’éthique de réciprocité : « traite les autres comme tu voudrais être traité ».


L’amitié est d'abord une forme d'amour sans désir, une fusion dans la confiance, l'estime, le respect, la complicité, les affinités…
Mais attention, chaque amitié n’est pas toujours bonne à vivre.
Il est ainsi primordial de reconnaitre les amis toxiques et leurs effets néfastes
L'amitié toxique se repère et se définit souvent comme une relation à sens unique, elle n'est ni sincère, ni partagée et comprend la plupart du temps une dose de manipulation.

 

Mais alors comment reconnaitre Les relations négatives et toxiques ?

 

« Si quelqu’un cherche un endroit pour jeter sa poubelle, mieux vaut que ce ne soit pas votre esprit » - Dalaï Lama

Parmi votre entourage, les personnes toxiques sont un frein puissant à votre bonheur.

 

Je vous propose quelques profils pour mieux les reconnaitre :

 

1.    L’ami négatif, pessimiste: Il vous décourage dans vos ambitions, vos envies. Il voit continuellement tout en noir et déverse tous ses malheurs sur vous, ses problèmes ou ses peurs, sans se soucier une seconde des vôtres. Il se trouve dans un schéma de victimisation. Il n’attend pas de vous un soutien, un réconfort, une écoute ponctuelle, non, votre rôle sera d’être son sauveur ! Cet ami peut vite vous culpabiliser si vous ne répondez pas à son appel, et il vous donnera l’impression d’être la seule personne sur qui il peut compter. Cette amitié va vous ronger en votre for intérieur, vous rendre anxieux, indécis, mal à l'aise.

 

2.    L’ami avec un gros complexe d’infériorité: Pour se sentir supérieur, il cherche vos failles, vos points faibles, vos fragilités. Il vous diminue pour se sentir supérieur. Il casse petit à petit votre confiance en soi.

 

3.    L’ami intéressé : Il vous flatte, vous exploite, vous demande toujours plus. Il grignote votre temps, votre énergie, ce que vous lui apportez est devenu un dû pour lui. Il vous épuise, mentalement et physiquement.

 

4.    L’ami fusionnel: Il y a souvent trop d’attente dans ce type de relation, d’idéalisation, et cela engendre la déception. Bien souvent, enfant ou à l’adolescence, ce profil d’amitié peut aider à se construire. Il peut faire du bien en tant qu’adulte à un moment où deux personnes se sentent seules et ont l’impression de trouver leur âme-sœur. Mais si la fusion devient pathologique, l’une des deux se sentira étouffée et voudra fuir. L’ami fusionnel peut être trop directif, et vouloir une amitié de plus en plus exclusive. C’est une relation très forte qui ressemble à celle d’un couple. La rupture peut avoir les mêmes conséquences qu’un divorce. L’entourage en commun est appelé à prendre parti, à choisir entre les deux. Il y a un deuil à faire après une telle rupture.

 

5.    L’ami envieux/jaloux : On dit souvent qu’on reconnait nos vrais amis dans l’adversité, mais on les repère aussi quand nous sommes au top. Il y a ceux/celles qui se réjouissent pour nous, qui nous encouragent, qui nous accompagnent vers le chemin du bonheur ; et il y a ceux/celles qui éprouvent de la jalousie à nous voir évoluer, grandir ! Une amitié saine peut être parasitée par ce sentiment de jalousie. Par exemple, deux ami(e)s sont à peu près au même niveau, et l’une va décoller professionnellement ou faire une rencontre amoureuse. L’autre ami(e) commence à se comparer négativement, il/elle se complait à vous critiquer. Vous n’osez plus dire que tout va bien par crainte de le/la blesser. Le pire est qu’il faut du temps pour remarquer le changement, et jusque-là on lui trouve des excuses, car on a toujours en tête l’ami(e) d’avant.

 

6.    L’ami traitre : Vous faites souvent confiance à vos ami(e)s, et c’est normal, c’est la base de l’amitié. Et puis un jour, vous apprenez que votre ami(e) vous a trahi(e). Ce coup de couteau en plein cœur ne vous a pas tué(e), mais vous laisse dans un état de sidération complet. Il y a parfois une double trahison quand l’ami(e) vous trahit en entretenant une liaison avec votre conjoint(e) ! Les dégâts peuvent être dévastateurs.


Sachez différencier une relation négative temporaire et une amitié toxique. Les relations se font à deux. Une personne peut être négative pour quelqu’un et positive pour quelqu’un d’autre. Il n’est pas toujours nécessaire de rompre s’il y a une vraie amitié mais que vous sentez un malaise.

Si la relation est négative mais pas toxique, il peut être salutaire de communiquer, poser ses limites, savoir dire non ! Si on vous fait une réflexion désagréable, ne laissez rien passer, ne vous justifiez pas. Si vous sentez que c’est nécessaire, prenez du recul pendant un certain temps, cela peut permettre parfois de repartir sur des bases saines.


Si la relation est toxique, fuyez à tout jamais ! Idéalement, cassez les liens à tous les niveaux et évitez de garder trop de rancune car il subsistera encore un lien invisible mais très fort entre lui/elle et vous ! Tant que la rancœur persiste, votre ancien(ne) ami(e) n’est plus présent(e) physiquement, mais le restera dans votre esprit et vos émotions ! Ne culpabilisez pas de prendre la liberté de partir. Vous n’êtes responsable de personne (sauf de vos enfants mineurs) et vous n’appartenez à personne.

Je vous propose un antidote au poison des relations toxiques : concentrez-vous sur les personnes que vous aimez, celles avec qui vous avez des affinités pour partager des moments d’intimité et de complicité, ou simplement des moments magiques et légers.
S’aimer, se respecter, prendre soin de ses propres besoins vous permettra d’entretenir des relations saines et enrichissantes avec votre entourage. Aimer l’autre, oui, mais sans jamais s’oublier.